Nits

Giant Normal Dwarf

Giant Normal Dwarf

 Label :     CBS 
 Sortie :    jeudi 11 octobre 1990 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

La Hollande, autre pays de la pop ? Ce petit bijou que nous devons au groupe néerlandais The Nits pourrait bien le laisser croire. Il s'agit sans aucun doute de l'album à écouter en priorité pour découvrir ces Beatles bataves, des petits poux qui s'imposent ici parmi les successeurs les plus inspirés des mythiques scarabées.

Les Nits proposent ici une musique assez minimaliste: pas de guitares, ni de basses. Par contre, beaucoup de piano et de synthé. Mais attention: ceux-ci sont maniés avec brio par un authentique maître claviériste, le grand Robert Jan Stips, qui a le talent de créer en quelques notes des ambiances envoûtantes. Avec un art admirable d'habiller les mélodies les plus simples avec des sons d'une couleur éclatante, jusqu'à en faire de véritables enluminures sonores. La batterie de Rob Kloet est sobre et douce, pour ne pas troubler cette atmosphère de songe éveillé. Et le chanteur Henk Hofstede a la voix tendre et chaleureuse d'un conteur malicieux qui s'amuserait à nous raconter des fables burlesques, comme s'il égaillait une veillée au coin du feu.

Les chansons de cet album évoquent tout un univers enfantin, avec une touche de surréalisme, du style ‘Alice au pays des polders'. On y rencontre des hommes-fontaines, on s'y baigne dans des rivières de sucre, on s'y cache dans des arbres qui permettent de voyager dans le temps. On y rêve aussi à une mystérieuse princesse des glaces, qui nous ouvre les portes de son palais de cristal quand nous parvenons au bout de notre voyage. C'est alors que nous écoutons ces deux merveilles absolues que sont "The Night-Owl" et "House Of The Sleeping Beauties". C'est là que nous touchons enfin au sublime, à la féérie, et que toute la magie dont sont capables les Nits nous est définitivement révélée.

La dernière chanson, "The Infinite Shoeblack", est très belle aussi. Il y est question de petits elfes qui se cachent dans une maison pour y cirer inlassablement toutes les chaussures qui leur tombent sous la main. Je trouve que les Nits ressemblent à ces personnages discrets, bienfaiteurs pop dont l'œuvre possède le charme et la patine de l'ancien. Allez donc à leur découverte si vous ne les connaissez pas encore, vous ne le regretterez pas.


Exceptionnel ! !   19/20
par Oddie


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
344 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?