The Bellrays

Paris [La Maroquinerie] - mardi 30 mars 2004

Comme prévu, les Bellrays ont enflammé La Maroquinerie, assez bien garnie, même si loin d'être blindée.

Tout commençe avec les bretons de Los Disciples et leur chanteur néo-zélandais. Leur punk/rock est assez commun. Rien d'étonnant, mais suffisant à en faire une première partie honnête, avec un petit rappel à signaler.

Puis Dead Moon, qui joue un cran au-dessus. Trio proposant un rock n'roll énergique, à la limite du hard-rock cher à Led Zeppelin, le tout avec une batterie en première ligne, au bord de la fosse. Tout de suite plus impressionnant ! Bref, sympa, notamment le reprise du dirigeable, "Communication Breakdown" en rappel.

Enfin, les stars de la soirée montent sur scène ! Que dire ? Energie et intensité sont les 2 composantes de ce groupe. Les morceaux s'enchaînent sans temps mort, dans le plus grand déluge rock n'rollesque! Les rares accalmies sont sublimes, à la limite de la soul d'Aretha ! Quelle voix, nom d'une sainte Coreff ! Au bout d'un peu moins d'une heure, le groupe fait une pause (bien méritée d'ailleurs) et revient avec un fracassant "Highway To Hell" de mes kangourous préférés ! La reprise est grande, on n'est pas prêt de l'oublier. Quelques autres classiques des Bellrays finissent par nous achever, bien qu'un rappel supplémentaire n'aurait pas été excessif, tant leur prestation fut excellente. Un brin de folie en plus et on aurait eu droit à un très grand concert de rock n'roll. Il ne sera donc que grand, celui-ci !


Bon   15/20
par Som'


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
148 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :