Tom Waits

The Early Years - Vol.2

The Early Years - Vol.2

 Label :     Manifesto 
 Sortie :    lundi 21 juin 1999 
 Format :  Compilation d'inédits / CD   

Voici le deuxième volume des versions alternatives des toutes premières chansons de Tom Waits, ce clochard magnifique à la voix unique. Ces fonds de tiroir apporteront aux amateurs du Tom les démos et maquettes de ses plus vieilles compositions. Les chansons d'origine pourront être retrouvées dans Closing Time ("Hope That I Don't Fall In Love With You", "Ol'55", "Grapefruit Moon", "Old Shoes") ou Heart Of Saturday Night ("Shiver Me Timbres", "Diamonds On My Windshields", "Please Call Me Baby").

On retrouve donc ici Early Tom nous racontant les petites histoires mélancoliques de la vie, assis à un piano dans un sombre bar californien. Mais qui est Early Tom ? Pour ceux qui comme moi ne connaissaient le bonhomme que par ses travaux les plus récents, Alice ou Mule Variations, ou pendant son âge d'or (Swordfishtrombone, Rain Dogs, Frank's Wild Years), le contraste sera rude ! Car Early Tom n'est pas ce grizzly dansant, cette vipère sifflante, ce lion rugissant, ou toutes les autres intonations étonnantes que nous connaissons bien ! Early Tom est un jeune homme au timbre presque ordinaire qui chante du nez avec une sincérité touchante. Le choc passé, on pose une oreille attentive à ses compositions et on pénètre dans l'univers d'un Tom Waits qui officie alors dans un style piano-bar qui lui va déjà bien, et qu'il n'aura de cesse de faire évoluer.

Le plus souvent, dans cette compilation, les principales différences entre ces versions alternatives et les chansons finales portent sur l'accompagnement instrumental. De fait, le Tom Waits que l'on entend ici est nu et dépouillé face au micro ; on entend le plus souvent qu'un piano, une guitare sèche discrète et parfois l'ombre d'une contrebasse. C'est notamment le cas dans des pièces comme "Hope That I..." ou "Grapefruit Moon", où l'interprétation vocale est sensiblement identique, mais où l'accompagnement donne plus une plus grande ampleur à la composition. Débarrassé des divers arrangements, le jeune Tom n'en est que plus humain et confirme la force et l'aplomb de ses compositions. "Shiver Me Timbres", ou encore "Please Call Me Baby" se trouvent magnifiées par cette simplicité.
La meilleure, à mon sens, des friandises proposées ici est sans nulle doute "Diamonds On My Windshield". La version originale nous mettait devant une contrebasse agitée et un Tom Waits déclamant sa prose dans un style parlé au tempo chaotique. Ici, la contrebasse claque, les percussions aussi, et notre clochard de chanter son swing jazzy-crade foutrement entraînant... C'est si bon !

Le curieux pourra aussi jeter une oreille aux 6 inédits intéressants proposés dans cette compil'. En résumé, si Tom Waits n'est alors pas encore la bête rugissante démoniaque au grand cœur qu'il ne va pas tarder à devenir, il est déjà original et sincère... et c'est déjà beaucoup !


Très bon   16/20
par X_Wazoo


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
127 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les Pochettes de disques, elles vous font quel effet ?