Lou Reed

Live

Live

 Label :     RCA 
 Sortie :    mars 1975 
 Format :  Live / CD  Vinyle  K7 Audio   

En 1975, l'échec de Berlin est un lointain souvenir... enfin pour RCA, l'heureuse maison de disque de L'affreux blondinet Lou Reed pour qui l'année 1974 fut celle de tous les succès: Rock'n'Roll Animal, premier live de Lou en solo, offre à son auteur une toute nouvelle image de héros trash du heavy rock et éloigne au passage certains de ses premiers admirateurs; Sally Can't Dance rentre dans le top ten des ventes d'albums aux Etats-Unis; et enfin, la sortie de 1969: The Velvet Underground Live participe activement à la réhabilitation du Velvet. Surfant donc sur la nouvelle popularité de leur poulain, la maison de disque du King Elvis, sort ce Live regroupant 6 nouveaux morceaux du concert enregistré le 21 décembre 1973 à New York et ayant déjà donné le furieux et monumental Rock'n'Roll Animal. Seulement là ou le premier était furieux et monumental, le second est mou et vide. La faute aux morceaux choisis; ce qui fonctionnait avec les hymnes du Velvet que sont "Sweet Jane", "Heroin", "White Light/ White Heat" et "Rock'n'Roll", à savoir les solos lourds et la voix de crooner au bord du cercueil, bousille la finesse et la sophistication des trois premiers morceaux tous empruntés à Transformer ("Vicious", "Satellite Of Love" et "Walk On The Wild Side") et ne réussi guère mieux à "I'm Waiting For The Man". Les versions de ces quatre morceaux sont probablement à ce jour les pires versions gravées sur disque. Mais heureusement pour l'auditeur endurci qui n'a pas déjà coupé le son, deux surprises lui sont réservées pour clore ce disque raté: deux versions tout à fait charmantes (si vous pensez que le mot est mal choisi, allez vous faire foutre!) de "Oh Jim" et "Sad Song" (deux des meilleurs morceaux de Berlin, album qui ne comporte que des chefs-d'oeuvre). Et si l'on se souvient que "Lady Day" sur Rock'n'Roll Animal était déjà parfaite, on se prend à rêver de ce qu'aurait donné une version live de l'album Berlin enregistrée à la même époque avec la même équipe...


Pas terrible   9/20
par Bobby Joe


 Moyenne 9.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 21 octobre 2008 à 00 h 16

J'avais acheté cet album uniquement parce que j'aimais beaucoup la pochette (et aussi, et surtout, parce que j'avais découvert cet artiste via le Velvet que j'adorais et que j'adore encore). Seulement voilà, le contenu musical ne m'a jamais emballé, hormis peut-être les soli de guitares (de deux guitaristes virtuoses, Dick Wagner et Steve Hunter) au milieu de "Oh Jim" (je préfère en effet ce "pont" à celui d'origine sur l'album Berlin). Passe encore pour les versions de "Walk On The Wild Side" et "I'm Waiting For The Man" mais elles sont loin d'égaler les versions d'origine (que je trouve, elles, fabuleuses !) Beaucoup considèrent cet album live comme le "Rock 'N' Roll Animal du pauvre" (titres extraits du même concert) mais j'ai également la même impression concernant le premier album live du Lou en "solo" (avec deux guitaristes qui sont loin d'être manchots !) : Une superbe pochette, des soli de guitares incroyablement bien fagottés mais à tel point que les morceaux du Velvet en sont complètement transformés (mais c'était de bon goût à l'époque, eu égard au titre du deuxième album solo de Lou) et, par là même, totalement massacrés (c'est mon avis et cela n'engage bien entendu que moi...) Il apparaît évident qu'il doit être plus difficile de jouer "Heroin" à la manière de Rock 'N' Roll Animal plutôt qu'à la manière 1966 (le Velvet au grand complet) mais, rien à faire, la version d'origine me fait bien plus d'effets que son "androgyne" live de 1973, encore que je préfère la version live du Velvet en 1969 à la version studio de 1966, sans doute parce qu'il n'y a plus les stridentes envolées meurtrières de John Cale à l'alto, très réussies, mais qui ont tendance, à mon avis, à faire que la chanson est (un peu) moins bien réussie que celle de 1969. Pour en revenir à Lou Reed Live (car je m'égare sur d'autres albums...), je conseillerais à tout un chacun de l'acheter en vinyle afin de scotcher la pochette au mur. Quant au vinyle, vous pourriez bien vous en servir pour faire des "scratchs" lors d'une soirée rap...
Pas terrible   9/20







Recherche avancée
En ligne
261 invités et 1 membre :
Judas
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus