Lou Reed

Lou Reed

Lou Reed

 Label :     RCA 
 Sortie :    juin 1972 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Quelques mois avant la sortie de Transformer, second album de Lou Reed, sortait le premier album de Lou, intitulé simplement Lou Reed (c'est beau comme nom d'album !). Cet album, tout le monde s'en fout, pire, avant de l'écouter pour la première fois je n'avais entendu à son propos que critiques assassines et insultes que je n'oserais prononcer ici tellement mes oreilles y furent sensibles à l'époque. Ma surprise fut grande lorsque je l'écoutai enfin et que je constatai que ce n'était pas une imonde daube, certes pas un chef-d'oeuvre, mais un bon album marquant le retour de l'ancien leader du Velvet. Car de 1970 (année de sortie de Loaded) à 1972, Lewis avait quitter le monde ingrat de la musique pour tenter de retrouver les sentiers d'une vie calme et reposante avec l'aide de ses parents (en gros il a essayé d'arrêter les drogues).

L'album n'est donc pas un chef-d'oeuvre mais il sonne comme une bonne transition entre le dernier Velvet et Transformer (ça tombe bien !), moins nerveux que Loaded et moins produit que le meilleur album du glam rock. Evidemment il est composé d'une bonne partie de chansons inédites (à l'époque) du Velvet, mais n'est-ce pas le cas de tout les albums de Lou jusqu'à la fin des 70's ? Tout commence avec un "I Can't Stand It" très nerveux et très soul avec ses choeurs féminins (présent sur une partie des titres de l'album). "Going Down" toujours très soul est juste pas mal tandis que "Walk And Talk It" commence sur un riff à la Keith Richards (mais bon les Stones ont bien admis avoir été largement inluencé par le Velvet pour certains de leurs morceaux, au hasard "Sister Morphine" sur le chef-d'oeuvre Sticky Fingers). Suivent deux très bonnes versions de "Lisa Says" et "Berlin", cette dernière ne se limitant pas à une interprétation piano/voix comme sur l'album du même nom. "I Love You" n'est pas une concession de Lou à l'esprit hippie mais une bien belle balade folk, "Wild Child" est du pur Lou Reed qui mérite plus que le mépris et "Love Makes You Feel" propose un avant-gout mélodique de"The Kids" sur "Berlin". L'album se termine glorieusement avec deux versions de "Ride Into The Sun" et "Ocean", la première bénificiant d'un solo d'anthologie et à nouveau des choeurs féminins qui sauvent un début de piste moyen, la seconde étant simplement époustouflante.

Les deux albums suivants seront bien meilleurs, les quatres masterpieces du Velvet sont incomparables mais ce n'est pas une raison pour nier les qualités de ce disque qui en regorge. Pour s'en apercevoir il suffit de l'écouter.


Bon   15/20
par Bobby Joe


 Moyenne 15.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 10 octobre 2011 à 09 h 47

Lorsque le leader d'un groupe aussi culte que Velvet Underground se décide à sortir un album solo deux ans après sa dissolution, il est logique de s'attendre à quelque chose d'exceptionnel. Malheureusement, son accueil est tout autre: les critiques seront injustement mitigées, sans compter que celui-ci est distribué le même mois que The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars. Quant aux puristes, ils lui préféreront toujours Transformer , son second opus. Malgré cela, Lou Reed demeure l'un de mes disques favoris tant il possède de qualités.

Tout d'abord, attardons-nous sur l'intérêt que présente l'œuvre. Si l'on excepte "Going Down" et "Berlin", tous les morceaux ont été réalisés et interprétés durant la période du Velvet. Ceux-ci figurent d'ailleurs sur les compilations VU,What Goes On, Peel Slowly et l'édition "Fully" de Loaded. Au premier abord, il s'agit donc simplement d'une compilation d'inédits regroupés sur un même disque portant le nom de Lou. En théorie seulement, car tous ont été remaniés et joués par les musiciens désignés pour l'enregistrement. Parmi eux, nous citerons en particulier Steve Howe et Rick Wakeman, respectivement guitariste et claviériste de Yes à partir de 1971 et pianiste sur Hunky Dory pour le second. Comme on pouvait s'y attendre, le résultat est simplement excellent. Les titres sont désormais plus dynamiques et dégagent une puissance musicale qui n'a plus aucun rapport avec les compositions d'origine. Le tout évoque certains moments de Loaded (en particulier l'intitulé "Rock'N'Roll", mais aussi "Head Held High" ou "Train Round The Bend") mais de manière beaucoup plus énergique et rappelant par moment les Stones. Une forte influence Soul est aussi de la partie, comme en témoignent "I Can't Stand It" et "Walk And Talk It" où, renforcé par des choeurs féminins, le chanteur semble déchainé. Comment rester de marbre face au soudain changement de tempo de "Lisa Says", au couple guitare/piano suivant le refrain de "Berlin", ou aux compositions épatantes de "Ride Into The Sun" et d'"Ocean"?

Autant de bons moments qui offrent une écoute de grande intensité.

Au final, ce premier essai est une franche réussite. Sali par une foule de critiques peu représentatives, il se veut terriblement efficace et s'impose non seulement comme un excellent album, mais également comme une référence.
Très bon   16/20







Recherche avancée
En ligne
65 invités et 3 membres
Velvetbanana
X_Wazoo
Ben147
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...