Lou Reed

Perfect Night: Live In London

Perfect Night: Live In London

 Label :     Sire 
 Sortie :    mardi 21 avril 1998 
 Format :  Album / CD   

Enième live de Lou Reed. Différent de tous. Ou presque. Au fil des décennies, les Lou(s) se sont succédés. Celui-ci, on le connaît. Sorti tout droit de 1969, quand, affranchi de Nico, Warhol et Cale, il prenait librement la route avec le Velvet profitant encore de la discrétion de Yule.

En 1997, Lou est de retour à Londres pour le festival Meltdown, bénéficiant d'un nouveau succès, celui de sa chanson "Perfect Day", enregistrée 25 ans plus tôt. Mike Rathke, guitariste accompagnant Lou depuis New York, tient désormais le rôle de Sterling Morrison. La poésie n'appartient plus qu'aux mots de Lou, mais aussi à la guitare de Rathke.

Perfect Night serait le plus velvetien des albums de Lou Reed en solo. Coïncidence, le live commence par une réinterprétation de "I'll Be Your Mirror", sans hésitation la plus belle chanson du Velvet. les arrangements de Rathke donnent ensuite un nouveau souffle à des chansons telles que "Perfect Day", "Vicious", mais surtout "New Sensations" redécouverte, plus rapide et présente que l'originale, étonnante. Les classiques ne manquent pas, "The Kids", "Coney Island Baby" restent magnifiques, et "Dirty Blvd" conlue magistralement le show. Inclus aussi, des inédits officiellement écrits pour l'opéra Time Rocker (officieusement pour Laurie Anderson), le très beau "Talking Book", et l'intime "Why Do You Talk".

On peut parfois regretter la voix musclée de Lou, cultivée dans ses plus mauvais rôles, vite oubliée grâce à la qualité de la prestation. Ainsi, Perfect Night concurrence sans difficulté les plus grands albums de Lou Reed et s'adresse à ceux qui ont aimé notamment le troisième album du Velvet Underground, le Live 1969, et Coney Island Baby.


Très bon   16/20
par Sugarplumfairy


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
141 invités et 3 membres
Nykobouk
Zebulon
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused