Lou Reed

Barcelone - Espagne [Primavera Sound - Estrella Damm] - samedi 03 juin 2006

Transhumance vers l'Estrella Damm pour voir le grand méchant Lou. 'Sûrement plus pour le personnage que pour sa musique' déclare t-on sur le terrain. Probablement oui. Bien sûr que oui dirons nous après coup.
Ce soir là le Lou s'est drapé d'un t-shirt gris à manches longues et d'instruments plus laids les uns que les autres. Soudain quelqu'un a mis la radio... ha non... le concert a commencé... un son dégoulinant, FM assez insupportable à vrai dire. Une foule inerte au pied du Maître qui fait des signes incompréhensibles à ses exécutants dans le but d'improviser un quelconque scénario musical. Le batteur se fait sermonner quand il ne comprend pas une pirouette arrière gauche de la main droite... bon... disons que c'est pour le spectacle. Le bassiste est invité à chanter à des endroits où il pensait s'allumer une clope, ce qu'il aurait mieux dû faire... il ne nous aurait pas manqué... j'ai bien cru que c'était Cornouille. Du coup toutes ces improvisations ratées ruine ce qui restait de viable... même les reprises du Velvet Underground, qu'il faut bien avouer, tout le monde trépignait d'entendre, étaient abominables de nunucherie et mollesse. Pour finir, une démonstration d'art martial par un maître du genre semble t-il. Tordant...

LA grosse, l'immense déception de ce festival, car même si je ne m'attendais pas à un concert de rock, j'espérais une prestation un peu plus respectueuse.


Immonde !   2/20
par TsharLee


 Moyenne 2.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 28 octobre 2006 à 01 h 47

Sortant d'un excellente série de deux concerts de Shellac puis Deerhoof, je me retrouve dans un bain de foule pour assister à la fin du concert de la légende vivante Mr Lou Reed.
Objectivement je ne peux pas juger la prestation du concert n'ayant assisté qu'aux 15 dernières minutes. Mais bon c'est vrai que cela a suffit pour casser le mythe. Vêtu d'un horrible survet' du genre que l'on porte un dimanche à la maison, Lou Reed semble fatigué. Toutefois la magie opère et le public semble regagner de l'intérêt quand le groupe entonne un magnifique "Jesus?". Illusion de quelques minutes, l'ambiance retombe aussitôt et ne redécollera plus. Apparemment le batteur en plus d'être très moyen devait être un tueur en série puisqu'il était enfermé dans une cage en verre - si si je vous jure. Mort de rire ! Instant supplémentaire à se pisser dessus, on a eu droit à un final ridicule avec un maître chinois pratiquant de figures d'art martiaux. Mais qu'est qu'il fait !? Un au revoir très chaleureux du maître, qui nous souhaitent de se recroiser. Histoire de se rattraper la prochaine fois...

PS : c'est vrai le PSF 06 pouvait paraître était en demi-teinte mais il reste un excellent festival. En espérant avoir une programmation toute aussi exigeante pour l'année prochaine et encore plus riche en qualité.
Nul   3/20





Recherche avancée
En ligne
136 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...