Blonde Redhead

La Mia Vita Violenta

La Mia Vita Violenta

 Label :     Smells Like 
 Sortie :    1995 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

La Mia Vita Violenta est un réel chef-d'oeuvre.
Et oui, Blonde Redhead signe ici un recueil de 10 morceaux tous géniaux, tous incroyables, tous surprenants. La recette ? Des structures originales, omnichangeantes ; des sons riches, ultra crades ou purs comme de la neige fraîche du Kilimandjaro ; un groove intelligent et omniprésent grâce à une batterie olé et une basse à la fois martelante et légère ; des chants prenants, émouvants, variés ; des guitares terribles... Bref, La Mia Vita Violenta, c'est une synthèse inspirée d'émotions, de tension et d'énergie pures.
C'est effrayant, mais tellement bon !


Exceptionnel ! !   19/20
par X_Shape104


 Moyenne 18.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 18 juillet 2007 à 20 h 33

La Mia Vita Violenta est l'album du sevrage pour Blonde Redhead. Si l'on ressentait encore fortement l'influence de Sonic Youth sur leur premier disque, le groupe pose ici les fondations qui en feront un groupe unique et reconnaissable entre mille.

On trouve ici pour la première fois les mélodies douces et reposantes qui forme la clé de voûte de toute la discographie du groupe. Que ces mélodies soient dispensées par les guitares où les voix envoûtantes de Kazu et Amadeo, elles forment cet écrin cotonneux si particulier à Blonde Redhead. Celles-ci sont ensuite charpentées par un rock noise dans la plus pure tradition des années 1990 : larsens, batterie énergique, multiples changements de structures, guitares aériennes et pur moment d'improvisation jouissifs... Tout est là et participe à cette orgie de sons. Une fois le doigt mis dans l'engrenage on est pris au piège. Le groupe est si doué pour former des cocons rassurants que l'écoute de cet album devient complètement addictive et on y replonge toujours avec les mêmes plaisirs.

Mais même si le groupe sait tisser des morceaux feutrés et hypnotiques ("Bean", "U.F.O." ou "Harmony"), il n'en oublie tout de même pas les racines punks de leur musique. Et c'est également un des points forts de Blonde Redhead : on ne peut s'ennuyer à l'écoute de leurs albums car le groupe sait parfaitement injecter une énergie énorme à ses pépites mélodieuses. On est souvent emporté par la batterie binaire de Simone et la basse qui viennent poser des rythmiques entêtantes. Le premier morceau "(I Am Taking Out My Eurotrash) I Still Get Rocks" montre bien l'exemple : une petite mélodie sirupeuse débute avant que le groupe ne parte sur la même mélodie mais de manière plus musclée. On est alors pris au piège et embarqué dans un tourbillon.

Cette recette éprouvée, Blonde Redhead enfile perle sur perle : "Down Under", "Violent Life" ou l'allumée "10 Feet High" sont incroyables et irrésistibles. Même un biker bas du front en rut n'y résisterait pas. Encore aujourd'hui La Mia Vita Violenta n'a pas pris une ride et reste complètement incontournable.
Parfait   17/20



Posté le 15 novembre 2008 à 00 h 20

Le meilleur album des Blonde Redhead pour ma part. Celui qui passe souvent en boucle sur ma platine.
Plus posé, plus construit; moins bruyant ("noisy").
S'écoute d'un trait, au calme, s'abandonnant entièrement au chant hypnotique, à la limite de la rupture (autant dans la voix de Kazu Makino que du jumeau Amadeo).
Il s'en ressort une certaine identité, un bloc. Un de ces albums où aucune chanson ne sort du lot, tellement il est homogène.
Des mélodies entêtantes, subtils, sucrées, cassées... emprisonnées dans cette toile de velours.
L'alliance de la voix et de la guitare, toutes deux tranchantes et cassées mariée à un jeu de batterie déstructuré. Il y a un truc dans cet album, une magie qui laisse s'échapper une douce mélancolie. Je m'y suis laissé tenter et je n'en suis toujours pas revenu.
Que dire de plus ?
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
90 invités et 2 membres
Nicast
EmixaM
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard