Blonde Redhead

3 O'Clock

3 O'Clock

 Label :     Ponderosa Music & Art 
 Sortie :    vendredi 03 mars 2017 
 Format :  Mini Album / Vinyle   

L'année prochaine Blonde Redhead a 25 ans! Il est loin le temps des premiers disques où on les prenait un peu de haut en les accusant de trop pomper Sonic Youth. Il est vrai que Blonde Redhead n'a jamais été un groupe spécifiquement novateur. Le trio est pourtant très talentueux, surtout dans l'écriture. Ils ont ce je ne sais quoi de finesse qui les fait planer un peu dans un monde à part finalement.

Ils ont en plus su évoluer, en témoigne leur dernier album en date, Barragán qui a franchement tourné la page pop-rock à guitare qu'ils remplissaient depuis le début de leur carrière. Au grand dam de leurs admirateurs, il faut le souligner. Beaucoup ont vu dans cette évolution une volonté de suivre les modes. Pourtant à y regarder de plus près ça n'est clairement pas le cas. Simplement, les trois musiciens cultivés que sont les membres de Blonde Redhead ont voulu explorer d'autres musiques, et contrairement à ce que pense leurs détracteurs d'aujourd'hui, ça n'est nullement dans la pop contemporaine qu'il faut rechercher leurs nouvelles influences. Non, il faut plutôt regarder du côté des années 70 notamment. La fin des années 70 plus précisément. Une époque où le brio pop de Burt Bacharach laissaient encore des traces, et où la pop du futur venait de débarquer à travers les brillantes mélodies de Kraftwerk. Le nouveau Blonde Redhead c'est un peu ça: le romantisme suave léger mais profond de Bacharach qui vient s'acoquiner au romantisme électronique allemand.

Ce nouvel Ep intitulé 3 O'clock est dans la totale continuité de la direction prise par Barragán, avec cependant un peu moins d'électronique. Et la qualité d'écriture est absolument fantastique de délicatesse et de subtilité! Quatre balades divines qui sont autant d'odes mélancoliques au romantisme. Jamais Blonde Redhead n'a été aussi touchant, comme s'il accédait à son graal pop, comme s'il se trouvait. L'évolution principale pour ce disque se trouve être la place prépondérante accordée aux arrangements classique. Les membres du groupe parlaient dans de récents entretiens de Philip Glass comme une influence du groupe...
Par ailleurs, chaque morceau accorde énormément de place à la musique qui devient centrale comme ça n'a jamais été le cas auparavant. On n'hésite pas à laisser respirer les compositions à travers de longs moments sans chant, durant lesquels on reste stupéfaits de la beauté de ces ambiances. Le brio du groupe éclate alors de manière si évidente... Un enchantement total!
Et le disque se termine sur une merveille absolue, "Give Give" sur lequel Amedeo chante comme il n'a jamais chanté. On connaissait déjà sa singularité, mais là...sa voix prend une autre dimension, guidée par ces compositions si belles. L'osmose est formidable. Jamais sa douceur et sa fragilité ne sont si joliment ressorties. Jamais la sensibilité du groupe n'a été à ce point à fleur de peau. Avec encore une fois, et c'est le cas sur les quatre morceaux, un travail musical superbe et envoûtant.

Après presque vingt-cinq ans de carrières, Blonde Redhead nous prouve à quel point leur enthousiasme créatif est riche et puissant, qu'importe s'ils perdent une partie de leurs fans. La musicalité ici atteinte fait de 3 O'clock un moment rare. On est dorénavant en droit d'avoir de larges attentes pour leur prochain disque, et on croise les doigts pour qu'ils continuent de creuser ce filon qui leur sied si bien. Sans compter que la chanteuse Kazu Makino travaille actuellement sur un premier disque en solo!


Intemporel ! ! !   20/20
par Pab


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
55 invités et 1 membre :
X_Plock
Au hasard Balthazar
Sondages
Les concours sur XSilence, vous en pensez quoi?