Blonde Redhead

Fake Can Be Just As Good

Fake Can Be Just As Good

 Label :     Touch And Go 
 Sortie :    1997 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

On a trouvé le troisième album de Blonde Redhead dans une huître géante.
Ainsi les 8 morceaux de "Fake Can Be Just As Good" se caractérisent tous par un son énorme, guitares ascérées et saturées, mais pas assourdissantes, basse ronde et ultra dynamique, chants toujours aussi transperçants et émouvants, jeux et sons de batterie originaux et super efficaces. Côté composition, on frôle la perfection avec de superbes morceaux torturés qui bourrent ("Kazuality", "Pier Paolo", "Oh James" et l'instrumentale mémorable qu'est "Futurism Vs Passéism"), et de splendides chansons ultra émouvantes, au tempo moins rapide mais au groove toujours présent ("Symphony Of Treble","Water", "Ego Maniac Kid", "Bipolar").
"Fake Can Be Just As Good" est une perle.


Exceptionnel ! !   19/20
par X_Shape104


 Moyenne 18.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 19 juillet 2007 à 20 h 22

Fake Can Be Just As Good reste à ce jour un album unique dans la discographie de Blonde Redhead. Cru et plus que jamais décalé, le groupe fait souffler un certain vent de folie tout au long des huit morceaux de ce disque.

En effet, les New-Yorkais ont partiellement mis de côté leurs ambiances feutrées et calmes. Ils sortent les guitares au son noisy et balancent des titres acides et grinçants. Le mariage de cette musique tendues et stridentes aux voix magnifiques et aux mélodies propres au groupe donne un résultat pour le moins surprenant. On trouve également beaucoup de dissonances. Seul "Ego Manic Kid" est calme et mélodieux de bout en bout. Tous les autres morceaux sont urgents, piquants, incisifs, caustiques. Les amateurs du Blonde Redhead feutré auront les oreilles qui saignent à la fin de l'album.

Le groupe s'autorise également des fulgurances instrumentales plus nombreuses et longues qu'à leurs habitudes. Les morceaux sont souvent traversés par des plages sans paroles étirant leur impact. Les riffs évoluent sous les coups de boutoir assénés par la batterie. La cavalcade formée par "Pier Paolo" ou encore le génial instrumental "Futurism Vs. Passeism" provoquent des montées d'adrénaline jouissives. Des abstractions viennent même casser le peu de structures qu'il reste ("Water").

Au final, le groupe compose ici un des meilleurs disques de noise. Ils se libèrent en quelque sorte de leurs influences premières avant de faire dériver leur carrière vers d'autres cieux artistiques. Fake Can Be Just As Good représente la fin d'une époque pour le groupe. Est-ce que le titre du disque signifie que Blonde Redhead s'est forcé pour composer cette musique plus violente ? Aucune idée mais le résultat est aussi réussi que leurs autres albums et même carrément indispensable.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
223 invités et 3 membres
Vamos
Zarathoustra
R.i.p Auckward
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard