Blonde Redhead

Clermont-ferrand [La Coopérative De Mai] - mercredi 29 juin 2005

La classe.
L'élégance à l'état pur.
Dans le bar de la Coopé, sur une toute petite scène et devant un public apparement fan et qui en attendait beaucoup, le trio de Blonde Redhead sortît ce soir-là une prestation de haut niveau, prouvant qu'ils étaient en grande forme.
Non pas que le set fut particulièrement sauvage, furieux et m'as-tu-vu, mais par leur simple présence, leur style sobre, leur jeu, leur complicité aussi, Kazu et Amadeo en imposèrent, c'est tout.
Lorsque en plus, ils alternèrent chansons sauvageonnes et passages délicats, c'était à tomber par terre. Amadeo se balançaient sur sa guitare et la traîtait tantôt avec douceur, tantôt avec frénésie (il finira d'ailleurs par terre à maltraiter son manche), Simone était impressionnant de maîtrise contenue et Kazu, dans sa petite robe blanche, était, comme toujours, fulgurante, perdue dans ses cheveux et son chant incroyable, enveloppé et indomptable.
Les titres du dernier et splendide album étaient renversant, pleins de puissance raffinée, toutes guitares dehors. Certains morceaux ont été joués avec Kazu au synthé et au chant, suspendant pour quelques minutes, et le tempo du jeu, et l'atmosphère, tout entier disposé à confiner une bulle de grâce autour du groupe. Autrement les fuites, les saturations, l'évasion étaient au rendez-vous, notamment sur des courts passages improvisés et ajoutés.
Le public fut conquis, admiratif devant cette combinaison inédite entre tortures émouvantes et intensité émotionnelle pure, et en redemanda encore et chaudement.
Les rappels furent alors autant de prolongements savoureux, une démonstration que le rock de Blonde Redhead, gracieux, sexy, tendu, est d'une richesse unique. Orfèvre de titres aussi racés que surprenants, le groupe a su être envoûtant, avec l'art et la manière. Kazu est carrément irresistible lorsqu'elle monte dans les aigus et que sa voix inouïe dérape dans des hoquets qui ressemblent à des petits cris.
Un titre, imprévu sur la set-list, fut tout de même joué, pour le plaisir d'une fan, emballant l'ensemble de la salle grâce à une énergie brouillonne et magnifique.
Emouvant, intelligent, ascéré et sensoriel, Blonde Redhead, malgré un set plutôt court au final, proposa un concert où vinrent s'immiscer subtilement de l'originalité, de la beauté céleste et beaucoup de talent !


Excellent !   18/20
par Vic


 Moyenne 18.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 21 septembre 2005 à 22 h 54

Que rajouter de plus à la chronique précédente ?
Je pense que dans une vie, certaines choses vous marquent; celles dont vous pourrez dire avec honneur: "Oui. J'y étais."
Incontestablement, ce concert de Blonde Redhead est l'un des meilleurs qui fut donné. D'abord, l'ambiance. Apparemment on était nombreux à attendre leur passage sur scène. Et dire que le batteur est resté à côté de moi pendant deux minutes avant le concert, et que je ne l'avais même pas vu, préoccupé à discuter avec les amis.
Dans la petite salle de la Coopé. Alors là chapeau bas. C'est d'abord l'ambiance du concert qui est géniale. Et il suffit de trois artistes pour la transformer en ambiance réellement magique. Blonde Redhead ce soir-là a démontré tout son talent, les rappels ont été "honorés"... mais avec quel plaisir pour tous. Je me souviens du visage de la jolie Japonaise en robe blanche, tout sourire en fin de concert.
Pour tout vous dire, je connaissais un seul album de Blonde Redhead. Alors quel choc. Hypnotisé.
Blonde Redhead ? Visiblement ce soir là, personne n'aurait voulu manquer cela. Moi j'en veux encore. Et je pense vraiment pas être le seul.
Excellent !   18/20





Recherche avancée
En ligne
115 invités et 2 membres
R.i.p Auckward
Jekyll
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?