R.E.M.

Green

Green

 Label :     WEA 
 Sortie :    lundi 28 novembre 1988 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Green s'inscrit dans la plus pure tradition R.E.M. En effet, le groupe d'Athens signe pour leur entrée chez Warner 11 pop-songs (dont une cachée) à la fois simples, fraiches et efficaces, d'une durée moyenne de quatre minutes.

L'album démarre sur les chapeaux de roues : "Pop Song 89" ouvre le bal, avec ces guitares et cette basse qui s'entrecroisent à merveille, suivie par l'excellente "Get Up", et par "You are the Everything", jolie ballade acoustique aux accents folks. Puis vient "Stand", une de ces chansons qui respire le bonheur et la joie de vivre, contrastant avec "World Leader Pretend" qui lui succède, où Micheal Stipe chante d'un ton assez sombre et grave. On aurait aimé que la seconde moitié de l'album soit aussi plaisante et agréable que la première, car malheureusement le rythme s'essouffle un peu, malgré de bons titres comme "Turn You Inside Out" et "I Remember California", avec son riff diaboliquement efficace. Quant à la piste cachée, elle n'apporte rien à l'album et aurait carrément mieux fait de ne pas apparaître sur la galette. En ce qui concerne les paroles, c'est du très grand R.E.M. Le groupe y traite principalement d'écologie (d'où le nom Green), mais aussi de la manipulation des masses ("World Leader Pretend"),du traitement de l'actualité ("Pop Song 89"), de l'handicap ("The Wrong Child"), ou même des dégats et autres pollutions causés par un agent défolliant utilisé par les Américains pendant la Guerre du Viêtnam ("Orange Crush"). Si Green est un disque très riche de par ses textes, ce sera aussi le dernier politiquement engagé de la part de R.E.M. De plus, il est important de noter l'utilisation pour la première fois d'instruments tels que la mandoline ou le violoncelle, qui prendront une place importante dans les prochaines compositions du groupe.

Irrésistiblement pop, Green est un album dans son ensemble symphatique, qui s'écoute agréablement et qui, pour la bande à Stipe, constitue le point de départ de leur succès et de leur popularité.


Sympa   14/20
par Drums


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
148 invités et 3 membres
Maxomatoz
X_Plock
Climbatize
Au hasard Balthazar
Sondages
Finalement, au vu des projets nés après leur désunion, vous êtes très content qu'ils aient splité:


At The Drive-In
Atari Teenage Riot
Big Black
Black Flag
Diabologum
Faith No More
Fu Manchu
The God Machine
The Murder City Devils
Refused