R.E.M.

Out Of Time

Out Of Time

 Label :     WEA 
 Sortie :    mardi 12 mars 1991 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Out Of Time, septième album de R.E.M. ( le deuxième avec la major Warner ) marque l'arrivée du succès international du groupe.
Ce succès est surtout dû aux deux 'tubes' de l'abum : le toujours très mélancolique "Losing My Religion" et l'euphorisant "Shiny Happy People" (en duo avec Kate Pierson des B-52's), qui comptent parmis les chansons du groupe les plus connues du grand public. A part cela, le reste d'Out of Time est assez peu convaincant. Certes, les textures sonores sont riches et travaillées grâce aux utilisations d'instruments en tous genres (violons, mandoline, orgue, cuivres, piano, percussions, clavecin), mais cela n'empêche pas que certains titres semblent être présents uniquement pour remplir l'album. Prenons l'exemple de "Belong" et de "Near Wild Heaven": deux chansons absolument inutiles et de surcroît très niaises (en plus, ce n'est pas Michael Stipe qui chante). Heureusement, il y a quelques autres bonnes chansons sur Out Of Time (il n'est pas si horrible que ça): l'original "Radio Song" en duo avec le rappeur KRS-1, la sombre "Low", l'onirique et merveilleuse "Endgame", la mélancolique "Half A World Away" et la très triste "Country Feedback" où la voix bêlante de Stipe se révèle très émouvante.
Malgré une bonne production et le soin apporté aux arrangements et aux compositions, Out Of Time est loin d'être un chef d'oeuvre, juste un album correct. Ce n'est pas, en tout cas et comme beaucoup le croient encore, le meilleur album de R.E.M.. Loin de là...


Correct   12/20
par Drums


 Moyenne 16.33/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 06 février 2005 à 21 h 24

Out Of Time de R.E.M., un album marqué par des chansons à grand succès comme la merveilleuse "Losing My Religion" (qui mérite bien son succès !) et "Shiny Happy People". A coté de ces deux tubes, on trouve des chansons plus intimes comme le suppliant "Country Feedback" entre voix mi-retenue, mi-poussée et un accompagnement à la fois doux et si présent... pour ma part, c'est un des morceaux les plus beaux du disque. Le tout balancé par quelques chansons plus ou moins pop mais non moins profondes, "Texarkana", "Me In Honey"... Sans bien sûr oublier des titres exceptionnels tels que l'original "Radio Song", le si tendre et magnifique "Endgame" où Stipe se contente de fredonner et enfin, l'angoissant et oppressant "Low".

Je ne suis pas sure qu'on puisse qualifier cet album d'"exceptionnel" mais pour moi il l'est !
Exceptionnel ! !   19/20



Posté le 15 janvier 2017 à 23 h 29

Je n'ai jamais énormément écouté Out Of Time. Cet album me laissait souvent sur un avis mitigé après sa sortie. Etait-ce un tort ? Se furent les deux hits qui en ont été extraits qui avaient déclenché ce désir de me le procurer.

A vrai dire, ce fut surtout "Shiny Happy People" qui mit l'étincelle. "Losing My Religion", qui avait révélé alors R.E.M. à un plus grand nombre de gens au niveau international, devint barbant à la longue. Ici, il est pris en sandwich par deux titres plus préférables et plus marquants que sont "Radio Song" et "Low". Enthousiasmante ouverture pop rock de l'album pour l'un et d'un je ne sais quoi de magique et d'évident qui fait gigoter, ombrageuse ballade austère à l'orgue et au violon sur quelques braises d'une guitare pour l'autre. On (re)découvre ou on se rappelle ensuite que Out Of Time change de météo successivement, allant de l'enjoué comme "Shiny Happy People" à du pesamment beau comme "Country Feedback". "Near Wild Heaven" donne envie de siffloter, empêchant tout risque d'endormissement derrière le pare-brise et le bassiste Mike Mills (en plus de Michael Stipe et de Kate Pierson dans l'ensemble) chante quand même pas si mal, surtout sur "Texarkana". "Endgame" fait toujours penser à de la musique de station service ou de supermarché, mais difficile de se dire si cette passade lente et instrumentale est totalement ennuyeuse ou bien totalement apaisante entre cuivres et cordes.

Out Of Time semble toujours vouloir faire ballotter entre ennui et beauté, beauté et ennui. Ces deux mots forment comme un couple indissociable finalement dans ce disque aussi riche que varié dans ses chansons. Une réussite commerciale et davantage artistique sur la durée. Il faut admettre.
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
134 invités et 1 membre :
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :