Napalm Death

The Code Is Red... Long Live The Code

The Code Is Red... Long Live The Code

 Label :     Century Media 
 Sortie :    lundi 25 avril 2005 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Et voilà, encore un énième Napalm Death me direz-vous. Sans surprises, sans retournements soudain, le groupe revient chaque année, comme la grippe ou une bonne gastro. Mais voilà, je mets un point d'honneur à tout écouter, à tout décrire, histoire ne pas travailler à l'économie. Non monsieur ! Napalm Death, c'est pas le genre de groupe dont on peut avoir un album chez soi en disant à ses convives "oui, je sais bien que c'est un peu fou fou mais à l'occasion, j'aime assez à en écouter un morceau..." Non madame ! En plus, il serait faux de penser que tous les albums se ressemblent. Tenez, prenons ce The Code Is Red... Long Live The Code, et bien une fois que vous vous êtes ramassé la triplette d'ouverture "Silence Is Deafening", "Right You Are", "Diplomatic Immunity" dans les esgourdes, je peux vous dire que ça siffle ! Vous avez le tuyau tellement dégagé que c'est l'autoroute aux abeilles ! Si vous cherchiez l'album punk ultime, vous l'avez là, sous vos yeux ! Faudra pas dire qu'on ne vous a rien dit ! Je sais bien, je dis la même chose à chaque fois, seulement depuis que Napalm Death a laissé tomber ses délires neo metal indus pour se reconcentrer sur les fondamentaux, faut aussi reconnaître que ça dépote autrement ! Riffs supersoniques garantis sans gras, orgie de batterie et un crachoir pour Barney ! Y a pas à dire, la colère conserve drôlement quand même ! Alors que les rockers pacifistes tombent comme des mouches, les belliqueux ont la couenne dure, ils s'accrochent ! Bon, on entend bien une ou deux nouveautés quand même, genre des rythmiques à la Meshuggah dans l'intro de "Climate Controllers", mais ça ne révolutionne rien non plus. Leur truc, c'est la qualité ! Là ! Broum ! Explosions de partout ! Déflagrations ! Blitzkrieg ! Les petits jeunots qui se teignent la barbichette pour faire méchant, ils peuvent retourner travailler leurs gammes, tu penses ! Ici, pas de poses inutiles, pas de guitares aux genoux pour faire style. Ils ne sont pas beaux, sont habillés comme des sacs, transpirent à outrance, et alors ? C'est du death grind core bordel ! Punk ‘till death ! Et ils ont des "Instruments of Persuasion" de taille... Napalm Death a les moyens de vous faire craquer, et avec trois fois rien qui plus est... Leurs guitares sont les mêmes que tout le monde, leur batteur a deux bras comme tout le monde (pas de blague sur Rick Allen de Def Leppard s'il vous plait) ! Et Barney, c'est bien un micro qu'il place devant sa gueule grande ouverte, alors pourquoi ? Pourquoi Napalm Death déchire et concasse là où les autres se contentent de petites tapes derrière la tête ? Parce que ce sont les meilleurs ! Le prédateur numéro 1 ! Officiellement sponsorisé par boule quies !
Inutile de passer en revue les quinze titres de The Cod Is Red..., tout y est porté au paroxysme : la complexité des riffs, la vitesse de jeu, la méchanceté punk hardcore ("Sold Short"), la rage contenue d'un poing fermé. Bien sûr, c'est un incontournable...


Parfait   17/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
171 invités et 1 membre :
R.i.p Auckward
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?