Napalm Death

Savigny Le Temple [L'Empreinte] - lundi 19 septembre 2016

 Napalm Death
Tout d'abord un mot sur l'accueil au moment de récupérer mon accréditation : chaleureux ! Grand sourire, poignée de main, le set de The Distance est bien entamé mais je suis déjà dans les meilleures dispositions. Un rapide coup d'œil au merch, il y a un t-shirt gris de Napalm Death qui me fait de l'œil mais j'ai avant tout envie d'une mousse.
Je ne connaissais pas L'Empreinte car j'avoue qu'en dépit de la qualité de sa programmation, cela fait quand même assez loin de chez moi pour y aller. Du coup, j'en profite pour remercier Coco, de The Last Embrace, pour m'avoir fait faire la ballade en auto. La première impression est excellente : une scène spacieuse, une fosse déjà bien remplie, un bar accessible (où ils ne servent pas de pinte ou alors je n'ai rien compris) et l'impression d'un très bon son, chose qui se confirmera pour Napalm Death.
On ne va pas se mentir, le choix de la première partie est surprenant. Je sais bien qu'il est intéressant d'avoir des affiches variées mais le Noise Rock de The Distance, même s'il se révèle efficace sur le seul et dernier titre que j'ai pu entendre, pouvait paraître incongru. Et s'il est clair qu'une seule chanson, c'est trop peu pour me faire une idée exacte, j'aurais préféré savourer le groupe principal du batteur et du bassiste : Sublime Cadaveric Composition. Mais peu importe, après tout je n'étais pas venu pour l'entrée même si je pense que c'est une formation à découvrir dans d'autres circonstances, leur nouvel album Radio Bad Receiver ayant selon moi tout pour plaire aux lecteurs d'X-Silence.
À peine le temps d'aller en griller une petite dans le fumoir que déjà "Apex Predator – Easy Meat" fait fumer les enceintes : c'est parti pour l'une des plus grosses branlées scéniques de l'année, comme toujours. Je sais bien que ce n'est que mon troisième contact physique avec la formation, mon pote les ayant vus une quarantaine de fois, mais je me demande si ces mecs sont capables de faire un mauvais concert. Bien aidé par un son absolument béton, tout a été du début à la fin une démonstration de puissance, de maîtrise, de violence, un savoir-faire unique en matière de brutalisation des foules.
Barney est vocalement un monstre, Shane déglingue le manche de sa basse, batterie ahurissante, riffs assourdissants, toute la discographie est en fait une espèce de best of trépané. Rien à jeter, quelle que soit la période. "Greed Killing" bordel, quelle claque ! Et puis, à partir de "Scum", c'est l'apothéose. Le concert prend une dimension démentielle avec des enchaînements tels que "Suffer the Children – Siege of Power" ou encore les reprises "Lowlife – Nazi Punks Fuck off", d'autant que le timbre de Barney, frôlant la folie hystérique, ajoute une dimension furibarde aux titres les plus Death Métal. Il est difficile de mettre des mots sur le carton réalisé par les Anglais, je ne peux que dire : parfait, avec une set-list couvrant quasiment toute leur discographie.
Un petit mot sur le public, ultra réceptif : je comprends que chacun ait envie d'entendre son titre favori mais le groupe n'est pas un juke-box qui joue à la demande. Aussi, j'ai savouré l'humour de Barney répondant systématiquement "c'est con, on l'a jouée hier" ou "on la fera demain".

Allez, inutile d'en dire plus, Napalm Death reste le carnassier qu'il a toujours été. Un grand merci à Lok d'X-Silence et à l'organisation pour le pass et l'accueil : une soirée parfaite. Ah mais non, pas si parfaite puisque le t-shirt que je convoitais n'existait pas à ma taille... Tant pis, j'en ai pris un autre !


Excellent !   18/20
par Arno Vice


  Setlist :

00 : Apex Predator – Easy Meat
01 : Instinct of Survival
02 : On the Brink of Extinction
03 : Smash a Single Digit
04 : Metaphorically Screw You
05 : Mass Appeal Madness
06 : Greed Killing
07 : Unchallenged Hate
08 : Everyday Pox
09 : Taste the Poison
10 : Next on the List
11 : Cesspits
12 : Scum
13 : Life ?
14 : The Kill
15 : Deceiver
16 : You Suffer
17 : Suffer the Children
18 : Siege of Power
19 : How the Years Condemn
20 : Retreat to Nowhere
21 : Lowlife (Cryptic Slaughter cover)
22 : Nazi Punk Fuck off (Dead Kennedys cover)
23 : Persona Non Grata
24 : Smear Campaign


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
152 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Les téléchargements et vous...