Today Is The Day

Paris [Point Ephémère] - mercredi 16 décembre 2015

Après avoir assisté au cours de ces deux derniers mois aux prestations phénoménales de Shining, Lychgate et Gorod, j'attendais avec impatience ce qui était pour moi le dernier concert de 2015 : Today Is The Day au Point Ephémère. En dépit de la baisse de régime amorcée sur les derniers albums en date, Animal Mother notamment, j'étais persuadé que le concert ne pourrait être mauvais. Ma seule crainte tenait plus au caractère "branché" que risquait de revêtir cette soirée, principalement à cause du lieu.
Première, mauvaise, surprise en arrivant sur place : c'est le désert. Quelques types assis sur les petits gradins, une connaissance plantée debout toute seule au milieu de la salle, deux types au bar, si l'on a été plus de cinquante c'est le bout du monde. Pourtant, s'il y avait un concert à ne pas louper, ce fut bien celui-là.
Déjà, la première partie Grime nous fout sur le cul avec son Sludge sale comme du True Black Métal, complètement malsain et dégueulasse. Quelque part entre Eyehategod, Bongzilla et Buzzoven, les Italiens font très très mal et je ne peux que recommander l'écoute suivie de l'achat de leurs deux albums. Pour ma part, ce fut un t-shirt immonde dans la plus pure tradition Underground.
Après une telle prestation, j'ai franchement cru un instant que l'on avait entendu le meilleur. Je me repens de cette mauvaise pensée car la prestation de Today Is The Day fut tout simplement apocalyptique, un concentré de haine pure à peine dilué dans ce Hardcore ultra inventif qui avait, au début du groupe, dix ans d'avance sur la scène Post mes couilles. Déjà, il y a le charisme saisissant de Steve Austin qui se donne comme si nous étions 2000, ensuite, il y a le phénomène de foire qui l'accompagne à la basse. Le mec ne bouge pas mais putain quel jeu ! Enfin, un batteur techniquement incroyable, aussi puissant que véloce : la grosse branlée.
Et comme en plus la set list est focalisée sur Temple Of The Morning Star et In The Eyes Of God (deuxième t-shirt de la soirée), j'aime autant vous dire que cela a été de l'hyper violence constante et sans répit. Quand je pense que j'ai pu assister à ça pour seulement treize balles, jamais les absents n'auront eu aussi tort. Je n'aurais pas pu rêver plus belle conclusion pour cette année. Merci.


Excellent !   18/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
64 invités et 1 membre :
Francislalanne
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?