Today Is The Day

Today Is The Day

Today Is The Day

 Label :     Amphetamine Reptile 
 Sortie :    mardi 26 mars 1996 
 Format :  Album / CD   

Avant de prendre une orientation métallique qui n'a sans doute pas manqué de faire perdre à Today Is The Day une frange de son public initial, la bande à Steve Austin était sans contestation possible l'un des plus féroces pourvoyeurs d'un Noise Rock crade et malsain à souhait. Ce n'est d'ailleurs pas ce disque éponyme coincé entre Willpower et Temple Of The Morning Star qui nous fera mentir.
Mélodique à l'occasion (le chant est parfois audible du fait d'une moindre utilisation des effets) mais complètement dissonant, à l'image du terrifiant "Marked", l'ensemble de l'album baigne dans une ambiance de perversion sordide qui se démarque néanmoins des sorties précédentes du fait de l'utilisation de synthétiseurs glauquissimes (merci Scott Wexton). Plus les titres défilent, plus l'on sent monter la migraine et la nausée avec alternance de jets de bile acide puis de crampes d'estomac. L'artwork est bien sûr en parfaite harmonie avec la musique qui évoque constamment la torture, le dégoût de soi et des autres. J'ajouterais que S. Austin a toujours eu un don pour dénicher des batteurs hors du commun, en l'occurrence ici Brad Elrod, qui nous fait profiter de son jeu tentaculaire.
S'il y a une formation qui incarne bien le désir d'automutilation, c'est le Today Is The Day des années 90 dont le style tortionnaire reste sans équivalent, Unsane passant à côté pour un groupe d'esthètes. Un peu plus de trente minutes pour douze chansons, c'est bien plus qu'il n'en faut pour comprendre à quel point les Texans font partie de ceux qui ont réellement eu la volonté de penser le Rock autrement pour salir durablement nos âmes : terrifiant, de bout en bout.


Très bon   16/20
par Arno Vice


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
167 invités et 1 membre :
R.i.p Auckward
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :