Calexico

Aulnoye-Aymeries [Les Nuits Secrètes - Le Jardin] - samedi 08 août 2009

Le nord de la France peut se targuer de voir de plus en plus de festivals apparaîtrent ces dernières années. Festivals qui ont tous une personnalité et une ambiance bien particulières mais qui ont également la bonne idée de proposer des programmations de qualité qui n'empiètent pas sur le voisin. Les Nuits Secrètes fait partie de cette ribambelle de festivals nordistes et n'a cessé de se développer ces dernières années, dépassant même la barre des 50000 spectateurs en 3 jours l'année dernière. Un succès plutôt étonnant puisque l'événement en question se déroule à Aulnoye-Aymeries, bled paumé quelque part entre Valenciennes et Maubeuge. En outre, il propose une programmation éclectique mais plutôt réservée à un public de connaisseurs. Cependant, les organisateurs ont habillement géré leur affaire avec une belle campagne de communication, une grande scène gratuite et l'introduction des fameux "parcours secrets", véritable originalité du festival.

Samedi 08 Août 2009, 6e édition, nous nous retrouvons au "Jardin" pour le concert des amerloques de Calexico. Il s'agit d'une scène payante, installée en plein air dans un joli square. La nuit est douce et le cadre agréable. Le public est relativement âgé et posé mais on note quand même la présence de quelques Kévin tout droit échappés de la Kermesse d'à côté, ainsi que d'une fan hystérique et bien lourde comme il faut.
Au Revoir Simone a finit son set et les Calexico viennent eux même monter leur matos aidés par quelques roadies.
Vers 23h, les sudistes entament leur prestation devant un public nombreux. Ils démarrent par un titre du nouvel album, Carried To Dust, qu'ils vont logiquement défendre ce soir. Le début du concert est impeccable, le groupe y met du cœur et la prestation, d'un point de vue purement musical, est irréprochable, à l'image de la performance du métronomique batteur de la formation de l'Arizona.
Nous avons rapidement droit à l'interprétation de "Minas De Cobre" extrait de l'album The Black Light. Ce titre instrumental aux airs latinos prononcés est "chanté" par la fan hystéro qui en profite pour lancer à tue tête des "Viva Calexico". Il est temps pour certains de changer de place.
"Two Silver Trees" vient apporter un peu de nouveauté. Certes, cela sonne assez "rock FM" mais le titre est plutôt efficace.
De la variété, c'est clairement ce qu'il va manquer à la deuxième partie du set. En effet, après un début de concert enthousiasmant, la suite ne tient pas ses promesses. Certes, ce mélange de pop-rock typiquement US avec des ambiances très hispanisantes, c'est clairement la marque de fabrique de Calexico. Mais à moins d'être réellement fan, on finit par avoir la désagréable impression que cela tourne en rond. Pourquoi ne pas avoir essayé d'intégrer un peu plus de titres différents (ceux du récent Garden Ruin notamment) ?
Après environ 1h15, le groupe laisse son public, visiblement heureux. En ce qui me concerne, c'est un vrai soulagement tant l'ennui s'est installé au fil de la prestation.

Calexico ne vend pas des disques par palettes mais ils ont su se construire une "fanbase" un peu partout dans le monde. Preuve en était ce soir là avec la présence d'un public nombreux alors que la prestation était payante (Pete Doherty jouait gratos ailleurs dans la ville au même moment). Ce concert aura était la parfaite illustration de ce que je pensais déjà de ce groupe. Ce sont de bons musiciens, ils sont enthousiastes et ont une véritable identité. Mais passé un premier contact agréable, on décroche progressivement tant l'ensemble a du mal à se renouveler. "Adios amigos", la prochaine fois, ce sera sans moi.


Correct   12/20
par Billyjoe


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
399 invités et 1 membre :
Vamos
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus