Animal Collective

Fall Be Kind

Fall Be Kind

 Label :     Domino 
 Sortie :    lundi 23 novembre 2009 
 Format :  Mini Album / CD   

Je prends des risques, c'est clair. Peut être n'en suis-je pas totalement conscient. Je le savais, j'aurais dû continuer à lire un peu Freud. Maintenant, je suis coincé. Oui coincé!
Tu sais, je peux prévoir qu'au bout de la rue, à ce recoin que je redoute tant (mais oui, celui où je suis, malgré moi, obligé de faire un pas de côté pour zyeuter un peu), j'ai autant de chance de me faire enlacer sans fin que de me faire passer à tabac. Oui oui, un fan ou un détracteur du groupe. Finalement, je ne sais pas ce que je préfèrerais. Imagine je tombe sur une jolie fille... Non, trop de risques. Puis avec Animal Collective, on ne sait jamais. On peut parfois tomber sur des personnes appréciant le groupe mais ayant quand même envie d'en découdre. Pourquoi n'ai-je pas été fan de Scott Walker à la place? Oui je sais, parce que c'est à vomir mais bon, c'est moins compliqué.
Non, je ne sais définitivement pas quoi faire. Une solution simple me paraît être la voie médiane... Ça y'est, je me souviens! Au XVIème siècle, on les appelait les "moyenneurs", tu sais, ces "gens entre deux chaires"; "ni Rome, ni Genève" disaient-ils, ne pouvant se décider entre catholiques et protestants. Non non non, il faut que je me ressaisisse ; pense au sort qu'il leur était réservé malheureux! Je ne peux pas mettre 10. Il faut que je prenne position dans ce débat, dans cette guerre de religion des temps modernes. Animal or not Collective? "Que faire?" Oui, ces derniers mots me font penser à Lénine. Oui c'est ça, réfugions nous, maintenant que je ne peux plus faire machine arrière, dans ces doux écrits. Qu'écrivait-il au fait? Un Etat assez présent? D'accord, mais qui sera le dirigeant? Moi? Je ne sais pas, je ne pense pas avoir les épaules assez larges. Non non, je ne peux porter cette responsabilité. Puis, personne ne m'écoutera de toute façon. Non, ils sont sympas sur X-Silence, mais un peu têtus. Bah non c'est pas l'ancienneté qui compte, je serais ministre des affaires étrangères du site sinon! Oui je sais, il est pas si mal cet EP mais si je commence à leur dire que, finalement, ce disque est une assez bonne porte d'entrée à l'univers d'Animal Collective, je vais aussi me faire lyncher c'est sûr ! Bah, enfin, évidemment ! Que ferais-je devant un Jekyll, je ne peux lui dire tant d'inepties, pas à lui ! Oui, il a détruit le Merriweather Post Pavillon. Ah oui il a fait ça bien, dans les règles. Évidemment que ça a fait jaser toi alors ! Non, puis si je sors le coup de la porte d'entrée, les autres vont rire c'est sûr. Surtout Ismael Jünger. Pourtant "On A Highway" est plutôt une bonne chanson non ?. Ben oui "Bleed" aussi mais bon. Non, je ne sais plus quoi faire. Les rognons ? Non, j'aime pas ça pourquoi ? Mais j'aime bien Animal Collective. Les voix ? Ah bon tu trouves ? Carl Wilson ? Quand même, un peu de respect. Non mais alors là je ne suis plus d'accord. Les Beach Boys, on touche pas. Non non non. Les voix de se rapprochent pas de celles des Beach Boys ! Ils nous les cassent Panda Bear avec ses voix. Ah oui, il est clair que sans les voix, A.C ferait un très bon High Tone sous L.S.D. Faudrait leur dire ça sur XSilence, ça calmerait peut-être les esprits. Dommage qu'il n'existe pas de logiciel permettant de supprimer les "vocals". Putain, imagine Metallica ! Silver Mt Zion ? Non t'exagères, puis là, on s'égare. Bon c'est vrai on n'a pas parlé beaucoup du disque, mais que dire de plus ?

Oh et puis merde, j'abandonne !


Moyen   10/20
par Reznor


 Moyenne 12.00/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 20 février 2010 à 21 h 20

Après le plutôt mauvais Merriweather Post Pavillion dont on ne retiendra que "My Girls", AC rattrape un peu le coup avec Fall Be King. Certe on n'atteind plus les stratosphères planantes de Feels mais l'EP reste viable.
Là où on pêche, c'est dans les construction décousues des morceaux. Tout les morceaux sauf "Bleed" et "On A Higtway" se compose en deux parties, a part sa, aucune veritable structure, on se contente d'essayer de créer une mélodie en rajoutant des sons par si par là sur des paroles répititives et autres bizarreries Animal-Collectivionesque qui font ressembler le tout a un énorme tripe de drogués. On a alors un mal fou à accrocher, ou au contraire une passion directe pour cet opus, le tout selon l'humeur.
Oui, le pire quand on prend les temps de penser à la composition de cette musique, le pire c'est que sa marche. Car en posant la galette sur ta platine, en poussant un peu le volume et en s'allongeant sur ton canapé, en se vidant la tête, en ne pensant pas, en se concentrant juste sur ce que nous propose AC, on pourra alors un peu... un peu quoi ? Je ne sais pas, mais on le pourra.
A noter, la dernière chanson "I Think I Can" qui est un final juste énorme, et sauve tout simplement l'opus en le faisant passer de passable à pas mal.
Sympa   14/20







Recherche avancée
En ligne
74 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus