Animal Collective

Paris [La Fondation Cartier] - jeudi 08 avril 2004

Le groupe monte sur scène, et une certaine tention monte, que va-t-il se passer ? Avey tare en pyjama, avec maquillage sombre à ce soir une guitare electrique, tout comme son comparse Deakon. De nombreuses pédales, sampleurs et autres objets non identifiés sont répendus sur la scène, au milieu de laquelle se trouve Panda Bear, blouson camouflée et perruque blonde, une caisse claire et un tom basse. Le groupe se lance dans une sorte de magma sonores, avec des nappes de guitares sales pleines d'echoes, un chant dissonant, et bidouillage electro fais par un Panda Bear en etat de transe. Ce dernier devient hysterique quand il prend sa batterrie de fortune, les deux autres le suivent et partent dans des moments assez frénétiques. Le groupe va alors alterner passages assez lethargiques et flottants avec des assaults hytériques et tribaux. Les titres prennent de plus en plus forment et on reconnaitra notamment une reprise monumentale et déglinguée ( le mot est faible) de Stevie Wonder. On est completement destabilisé et hypnotisé face à ce groupe qui se fait tour à tour passionnant, inécoutable,surprenant, régressif et inventif...


Parfait   17/20
par X_Elmo


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
96 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :