Oasis

Be Here Now

Be Here Now

 Label :     Creation 
 Sortie :    jeudi 21 août 1997 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

Avec quelques années de recul, Be Here Now a sombré dans l'oubli et reste le disque honteux d'Oasis. Un album qui se voulait dans la lignée de leur carton que fut (What's The Story) Morning Glory.

Le chef Noël comptait réutiliser la même recette que celle du plat précédent, mais la mayonnaise n'a pas prise. Pourtant les ingrédients étaient les mêmes, mais peut-être plus très frais.
Le refrain de "Stand By Me" semblait aussi sirupeux que celui de "Don't Look Back In Anger" ; "All Around The World" n'avait rien à envier à une grande cuvée de "Champagne Supernova" ; "My Big Mouth" se déglutissait aussi vite qu'un "Hello", et "D'you Know What I Mean" pas plus indigeste que "Some Might Say".
Pourtant, les clients furent moins nombreux à la table des frères Gallagher. A croire que tous ceux qui avaient dévoré l'album précédent étaient devenus obèses, et ne toléraient plus la moindre cuillérée de la sauce sans goût des mancuniens. Et oui, Oasis c'est comme les hamburgers ! Le premier est délectable, le deuxième passe sans mal, mais à partir du troisième on commence à être gavé. Le problème c'est que l'on ne peut plus s'arrêter ...

En dessert, je prendrai un Magic Pie, mais sans sucre s'il-vous-plaît !


Pas terrible   9/20
par Sonicjulio


 Moyenne 14.83/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 04 novembre 2006 à 18 h 56

Ce troisième album d'Oasis est trop souvent sous-estimé. Certes, l'album comporte quelques faiblesses, des chansons qui laissent le talent de songrwriter de Noel Gallagher à désirer, mais il faut voir au delà de ces limites, il faut chercher dans des écoutes plus profondes, la réelle valeur de cet album, il faut reconsidérer les chansons telles que "My Big Mouth" (un vrai tube de rock surpuissant), ou "It's Getting Better Man!!!" (de la même trempe).
Le problème c'est que souvent la production, moins fine et accessible que celle de leur second album What's The Story (Morning Glory) (par exemple), décourage les braves qui tentent de l'écouter à contre coeur, mais cet album à une valeur, et il mérite qu'on lui prête attention...
Le problème restant qu'il traîne dans l'ombre des deux premiers albums.
Pas mal   13/20



Posté le 11 décembre 2006 à 03 h 08

Le troisième album d'Oasis Be Here Now, n'a pas été si exceptionnel que les deux premiers. Il n'en reste pas moins un bon album.

Certains titres surtout un "Stand By Me" aurait mérité sa place dans le best of Stop The Clock. Pour ce qui est de la durée des titres, ils sont trop longs. Plus de dix minutes pour "All Around The World" !!
Certes des critiques assez mitigés et assez sévères, il n'en reste un très bon album.
Dans tout les cas le dernier grand succès d'Oasis au niveau des ventes, plus de 7 millions d'albums vendus.
Très bon   16/20



Posté le 26 février 2007 à 20 h 42

Après être devenu le plus grand groupe d'Angleterre (ou du monde) avec le succès de What's The Story Morning Glory, Noël et ses compères étaient attendus au tournant. Trop de pression donc pour Noël qui s'est vu obligé d'augmenter sa consommation de cocaïne pour sortir le disque que tout le monde attendait et qui permettrait à Oasis de rester à sa place. Les morceaux de Be Here Now sont très bons voire même excellents. Le problème est plus global : Be Here Now est un disque grandiloquent et trop ambitieux, on regrette la longueur de certains morceaux. Les gens attendaient une sorte de deuxième What's The Story Morning Glory, mais Oasis a essayé d'innover, de faire un rock plus développé (on n'entre quand même pas dans du Radiohead !) avec des chansons très longues (donc très peu apprécié du grand public). Cet album est principalement composé de titres accrocheurs et puissants : "D'You Know What I Mean", "Stand By Me", "The Girl In The Dirty Shirt", "Don't Go Away", "Be Here Now".
Je trouve cet album plus convaincant, et plus recherché que son prédécesseur.

Avec ce disque, Oasis reste pour moi un des plus grands groupes de notre temps !
Parfait   17/20



Posté le 28 février 2010 à 22 h 25

1997, c'est pas la meilleur année d'Oasis, on l'aura deviné : les deux Gallagher se droguent de plus en plus, cherchent des emmerdes à tous les bars tandis que le public et les critiques, comblés par les splendides albums précédents, attendent plus qu'impatiemment un nouvel opus à se mettre sous la dent. Noel ne se fait pas prier et hop : il tente un troisième succès mondial avec Be Here Now. Analyse ...

Bon, déjà, ça commence très fort avec "D'you Know What I Mean?", des effets dans tous les sens ; et vas-y que j't'intercale la voix du frangin à l'envers pendant mon solo à la wah-wah, et vas-y que j'te mets ça pendant plus de 7 minutes... Perso ça me dérange pas, et au contraire même, ce premier single de l'album restera pour moi un titre majeur du groupe. On enchaine illico dans la même veine, avec quand même moins d'imagination et de "subtilité". On se souviendra de "My Big Mouth" surtout pour son titre, parce que les riffs lourdauds, ça va un moment... Mais Noel semble l'avoir compris avec le titre suivant, du moins sur le début. "Magic Pie" commence dans une ambiance "clairière tropicale" très sympa, et malheuresement trop vite abandonnée. Qu'à cela ne tienne, on en est qu'au quart. "Stand by Me" part sur un larsène qui va crescendo, on se dit qu'ils remettent ça avec les amplis à fond et on manque de passer à la piste suivante quand miracle!, le groupe se contente d'un petit solo mélancolique avant de débuter ce qui sera en fin de compte... le single le plus fade de l'album. Pas besoin de s'éterniser non plus sur "I Hope, I Think, I Know" et "The Girl In The Dirty Shirt", c'est du remplissage comme on en rencontrera un peu trop au long de ce disque. "Fade In-Out" est limite sur ce plan là, mais l'inspiration est déjà moins "commerciale". On retrouve l'ambiance progressive de "Magic Pie" avec une partie "solos" finale quand même trop longue. On enchaîne sur le troisième single : c'est bien simple, on prend au hasard un ancien tube du groupe... allez "Slide Away", on garde la mélodie mélancolique, le Liam un peu tristounet et pi on laisse même un mot pour donner un indice ; c'est "Don't Go Away", qui aurait mieux fait de céder sa place à sa face-B bien mieux réussie "Sad Song". On continue à exploiter les méthodes du remplissage avec "Be Here Now" : après la reprise d'un ancien morceau, on prend le nom de l'album ! C'est bien saturé, bien lourdingue, et ça fait parfois du bien... en face-B. Mais bon, je fais l'impasse parce que le titre suivant me laisse encore béa d'admiration : ce qui est sûr, c'est que quand Noel patiente près de 5 ans pour enregistrer son "All Around The World" avec un orchestre entier, on regrette pas d'avoir attendu. Sur près de de 10 minutes, on replonge dans les arrangements grandiloquents de "A Day In The Life", dans les choeurs entraînants de "Hey Jude", et des paroles pour le moins incongrues ("I dont know what I know - Pigs dont fly, never say die !") qui rappellent sans doute une certaine époque musicale axée plutôt vers le psychédélique. Bref ! Vous m'aurez compris, Noel copie (encore une fois) les Beatles, mais quoi qu'en disent les mauvaises langues, pour moi, Noel qui copie (encore une fois) les Beatles, ça me comble et me comblera toujours ! La piste suivante est plutôt anecdotique, "It's Getting Better Man!!" sera améliorée quelques années plus tard pour ressortir sous une version bien meilleur que sera "The Shock Of The Lightning", et la reprise finale d'"All Around The World" termine mollement l'album. Non sans (un peu trop) rappeller la BO de Yellow Submarine (sans parler du clip...).

Pour résumer, cet album placé sous le signe de la cocaïne et du billet vert reste certes le pire du groupe (selon Noel lui-même), mais garde une essence résolument "oasissienne" qui semble s'être beaucoup affaissée dans les derniers albums.
Sympa   14/20



Posté le 17 juillet 2010 à 15 h 50

Globalement, le son du disque est monumental, meilleur que celui des précédents albums. Les recettes ne changent effectivement pas par rapport à Morning Glory. Les mélodies sont là et au niveau de celles du précédent. Le disque a juste souffert de ne pas avoir de "Wonderwall" (chanson qu'il n'est pas interdit de trouver usante avec le temps - sauf qu'elle est sortie au bon moment !). Le choix des singles n'était pas non plus forcément excellent d'un point de vue marketing - "Stand By Me" et "Don't Go Away" alors que "I Hope I Think I Know" et "Be Here Now" auraient été plus judicieux.

Celà dit, souvenez vous des journalistes et des membres du groupe qui au début encensaient l'album avant de le vomir. Le cas le plus flagrant est celui des Inrockuptibles, canard que j'ai finalement boycotté. De qui se moque-t-on ? Comment un album peut il être d'abord jugé bon puis être catalogué de ringard seulement 3 mois après ???


La vérité est plus glauque. Souvenez-vous de 1997 et des ténors de la Brit pop (ou assimilés) :

- Blur sort un album éponyme destiné prioritairement au marché US.
- Radiohead sort OK Computer, album tout sauf rock.... et touche le jackpot.
- Supergrass sort un disque très sympa (leur meilleur et de très loin)... sauf qu'aucun des singles ne cartonne.

Il est vrai que la mode n'est plus au rock, celui-ci disparaissant progressivement au profit de la dance, du RNB, des girls/boys bands et du rap (je précise aux plus jeunes qu'au milieu des années 90, Fun Radio passait un peu de Rage Against the Machine voire même du Sepultura !).

Il est vrai aussi qu'à l'époque, certains gros groupes rock (au sens large) déclinent, splittent ou s'éloignent du rock (REM, Soundgarden, Metallica, Pearl Jam, U2).

Dans ces conditions, un groupe de brit pop rafle la mise au détriment des frères Gallagher : The Verve, propulsé par son tube pompé aux Rolling Stones. Leur 3ème album (le seul décent !) sort au même moment que Be Here Now et rafle la mise (alors qu'objectivement, l'album dans sa globalité est pompeux - mais les 3 singles sont d'une redoutable efficacité). Ce sera le dernier carton brit pop.

Inversement, Morning Glory est sorti dans un tout autre contexte. Le rock cartonnait encore (rappellez-vous ce double album des Smashing Pumpkins...). Et la brit pop était à son apogée médiatique car ses groupes phares ont tout simplement été tous bons en même temps !


Donc, non : Be Here Now n'est pas un mauvais album, ni même un album raté ou même moins bon que Definitely Maybe. Il est juste sorti au mauvais moment. Cette même mauvaise aventure se produira d'ailleurs pour le deuxième album d'Elastica, similaire au 1er (en plus varié) : il aurait cartonné s'il était sorti en 1997 et non en 2000....

Et donc j'accuse ceux qui ont retourné leur veste entre fin 97 et début 98 !
Intemporel ! ! !   20/20







Recherche avancée
En ligne
159 invités et 2 membres
Pumpkin Ben
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard