Herman Düne

Switzerland Heritage

Switzerland Heritage

 Label :     Prohibited 
 Sortie :    mardi 06 novembre 2001 
 Format :  Album / CD   

On comprend, à la vue du titre Switzerland Heritage, que les deux frères Herman Düne ne manquent pas d'humour.
En effet, qui aurait misé un seul euro sur la nationalité suisse de ce combo antifolk ? ... Et qui aurait affirmé que, derrière ces deux barbus débraillés et nonchalants, réfugiés derrière leurs lunettes fumées, se cachent une vraie délicatesse, une grâcieuse mélancolie ?
Pas moi, c'est certain ! ... Jusqu' à ce que je ne les découvre en post-partie de Syd Matters : un son de guitare sublime (des Silvertone pour les amateurs, introuvables paraît-il...), deux magiciens minimalistes fougueux, doublés de chanteurs talentueux à la voix fragile.

Sans hésiter, je fais l'acquisition de Switzerland Heritage. Et c'est sans surprise qu'il se révèle être un grand album, où les compostions se partagent entre le folkeux André et le plus rock David-Ivar.
Rien à ajouter en regard du concert : tous les ingrédients sont là, la basse est toujours aux abonnées absentes, mais la sobriété du batteur et le talent mélodique des frangins se suffisent à eux-mêmes.

A conseiller aux amateurs de Cat Power, Grandaddy ou Hayden ...


Excellent !   18/20
par Jekyll


 Moyenne 17.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 16 octobre 2007 à 01 h 35

Comme quoi les publicitaires n'ont pas toujours mauvais goût. On peut en effet retrouver la chanson "Little Architect" chez notre bon vieil opérateur Orange. Et quand on est autant décomplexé que les suisses d'Herman Düne, on ne voit pas où est le problème. On fait notre musique dans notre coin comme tout le monde, pourquoi viendrait-on nous ennuyer avec des questions futiles de commercialisation?

La vie semble alors facile à l'écoute de ce Switzerland Heritage. Tout est clair. Limpide même. Des questions...? Non. Définitivement non. Les mélodies folk nous bercent tendrement. On n'oppose pas de résistance. Pire, on aime ça. Rarement on a entendu un son de guitare aussi chaud que celui qui débute "Two Crows". Avis au consommateur: avant de lancer l'album, laissez planer un léger silence, quelques secondes, puis presser Play. Là, vous comprendrez tout, la musique, la tristesse, la joie, la nostalgie, la drogue... Tout. On voyage grâce à cet album, on voit le ciel qui oscille entre grisâtre et bleu turquoise, on baisse les yeux et on observe des enfants qui jouent placidement dans un parc, de l'autre côté on remarque des jeunes qui tentent d'exprimer leur incompréhension quotidienne. Des millions de choses, des millions d'êtres. C'est une musique qui vous emmènera où vous le désirez, à condition d'oser. Oui, osez et vous verrez. Cet album est vivant, faites attention!
Parfait   17/20







Recherche avancée
En ligne
462 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?