Herman Düne

Saint Ouen [Mains D'Oeuvres] - vendredi 13 mai 2005

De retour d'une tournée qui les a mené aux quatre coins de l'Europe (du Nord), les barbus magnifiques nous ont donné un concert mémorable dans leur antre de Mains d'Oeuvres, dont ils sont résidents permanents depuis maintenant plusieurs années. Mesure t-on la chance de posséder en France un groupe ayant un tel niveau de songwriting (John Peel n'était-il pas leur premier fan) ? ... Pas sûr, mais les choses commencent à bouger, pour preuve le monde qui avait investi les lieux (concert encore une fois sold out, comme au Pont Ephémère un mois plus tôt).

Après un excellent concert des Cerberus Shoal en guise de première partie (sorte de punk hippie psychédélique déjanté, pour faire simple), les Herman Düne investissent la scène dans une atmosphère extraordinaire de communion entre les musiciens et le public.
Ici, le public est connaisseur et la plupart des morceaux sont repris en cœur (version longue et génialissime de "My Friends Kill My Folks"). Du cœur, les Düne en ont d'ailleurs et nous produisent un show d'une qualité exceptionnelle, avec toujours ce je-ne-sais-quoi de sincérité et d'énergie qui fait leur marque de fabrique, avec cette impression que chaque concert est pour eux une occasion de réinventer leurs morceaux, comme pour mieux les tester et les enrichir. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est d'une redoutable efficacité ! (en grande partie en raison de la complicité évidente des deux frères).

Les Düne vivent pour et par la musique, dans une profusion créatrice qui laisse rêveur (plus de 400 titres dans leur répertoire, et une multitude de collaborations aux quatre coins du monde, de Berlin à New York). Et puis il est rare qu'un concert des frangins Düne se tienne sans invités : et c'est ainsi que leurs amis communautaires de Cerberus Shoal viennent taper le bœuf sur plusieurs morceaux (version belle à pleurer de "Expect The Unexpected") tout comme Red et Q ("Seven Cities"). Bref, un moment magique, qui s'achève par André chantant a capella "We Don't Need No Master !", accompagné aux percussions (pardon, aux bouteilles de bières) par David et Neman.

Ne manque plus qu'une reconnaissance qui les fasse sortir du statut de 'secret le mieux gardé de Paris' (il est incroyable que leur album Switzerland Heritage soit désormais introuvable) ...
Leur dernier album Not On Top pourrait bien marquer ce point de départ.


Exceptionnel ! !   19/20
par Wildthing


  Setlist :

> Suburbs With You / DIHD (EP Jackson Heights)
> This will Never Happen / DIHD (LP Not On Top)
> Orange Hat / AHD – (LP Not On Top)
> Expect the Unexpected / AHD (LP Switzerland Heritage)
> Not On Top / DIHD (LP Not On Top)
> Jackson Heights / AHD (EP Jackson Heights)
> Red Blue Eyes/ AHD – (LP Mas Cambios)
> Little Architect / DIHD – (LP Switzerland Heritage)
> Seven Cities / AHD (guest : Red) – (LP Not On Top)
> Good For No One / DIHD – (LP Not On Top)
> My Friends Kill My Folks / AHD – (LP Mas Cambios)
> Whatever Burns The Best Baby / DIHD– (LP Not On Top)
> (We Don't Need) No Master/ AHD (Unissued)


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
214 invités et 2 membres
X_Wazoo
Arno Vice
Au hasard Balthazar
Sondages
Pour toi, la réponse à la grande question sur la Vie, l'Univers et le Reste est :