The Jon Spencer Blues Explosion

ACME Plus

ACME Plus

 Label :     Matador 
 Sortie :    lundi 13 septembre 1999 
 Format :  Compilation d'inédits / CD  Vinyle   

Peu de temps après avoir sorti leur bombe ACME, le Jon Spencer Blues Explosion sort ACME Plus, un recueil de remix, de Faces B, et de morceaux inédits.
Plus qu'un objet pour fan collectionneur, ACME Plus se révèle être un album à part entière. On y retrouve, avec un plaisir sans bornes, tous les ingrédients qui font du Blues Explosion un des groupes les plus excitants du monde. Le groove qui faisait le charme d' ACME se fait ici davantage présent, et évoque, sans détour, de chaudes parties de corps à corps torrides.

The Jon Spencer Blues Explosion, ou quand l'indé arrête de réfléchir et commence à agir.
Le disque commence fort avec le terrible "Wait A Minute", on tape du pied, et on court chercher notre paire de Ray Ban !! "Get Down Lover" est meurtrière avec ses cuivres à faire tomber des tours ; avec elle, on a une bonne idée de ce que peux être la folie du trio sur scène. "Confused" est elle aussi géniale, et nous montre un Jon Spencer décadent et pervers à souhait.
Enfin arrive le premier remix, avec celui de "Magical Colors" d' ACME. Il y en a cinq en tout. "Blue Green Olga" (terrible), "Heavy", "Talk About The Blues" et "I Wanna Make It Alright".
Rien à dire, ils sont vraiment excellents ; tout en respectant les œuvres originales, ils arrivent à les rendre plus dansantes et quelque fois, comme pour "T.A.T.B.", à les transcender littéralement.
Les Faces B et les inédites sont, quant à elles, tout bonnement indispensables !! La seule chose dont est incapable le Blues Explosion (depuis Extra Width du moins), c'est d'écrire un mauvais morceau...tout est bon à prendre. "Not Yet", "Hell", "Chowder", "New Year" et surtout "Leave Me Alone So I Can Rock Again", sont autant de merveilles blues/punk, et l'on a du mal à comprendre pourquoi ce ne sont que des Faces B. La magie opère, et l'on est vite transporté encore une fois dans l'imaginaire new-yorkais qu'illustre tellement bien le Blues Explosion.
Nous avons droit également à une reprise de Dr John, "Right Place Wrong Time" (sur la version européenne du moins), qui n'est pas moins que le meilleur morceau du disque. Jon Spencer fait monter l'adrénaline de l'auditeur et le morceau explose de part la guitare monstrueuse de Judah Bauer et la batterie de taré de Russel Simins ... il est impossible de ne pas sauter partout. C'est jouissif.
Sur "Lap Dance", c'est André Williams qui viens débridé l'ambiance en évoquant, encore, une étreinte sauvage où les jambes ne touchent plus terre.

Comme à chaque fois, le Jon Spencer Blues Explosion nous gratifie d'un disque indispensable à toutes bonnes discothèques. C'est rock'n'roll, c'est sexy. Ça donne envie de bouger et de faire le con...
Ladies & Gentlemen The Jon Spencer Blues Explosion is number 1 !


Excellent !   18/20
par Max


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
201 invités et 2 membres
Myfriendgoo
Dale
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques