The Wedding Present

Mini

Mini

 Label :     Cooking Vinyl 
 Sortie :    mercredi 21 février 1996 
 Format :  Maxi / CD  Vinyle   

En 1995, le contrat avec RCA est terminé, et Wedding Present signe avec Cooking Vinyl qui demande un EP au groupe avant de sortir un nouvel album. Darren Belk, jusque-là bassiste devient guitariste, il a une formation de mécanicien automobile ; et de fil en aiguille germe l'idée de faire un EP ayant la voiture pour thème, ce sera donc Mini.
La pochette est un assemblage de photos de pièces d'une Austin Mini Countryman MK II de 1968 achetée et remise en état par le groupe. Les cinq mille premiers exemplaires du disque comportaient un ticket pour gagner cette voiture.

Il est sorti en deux versions, la première et la plus courante a six titres, la seconde, Mini Plus a neuf titres. C'est celle-ci qui est chroniquée ici.

Le disque démarre au quart de tour, la clef tourne, le moteur démarre (c'est réellement ce qu'on entend), voilà "Drive", un beau morceau de pop-rock mené tambour battant par un mur de guitares. On se calme un peu avec "Love Machine", un excellent titre qui n'aurait pas déparé sur Hit-Parade et qui aurait mérité de sortir en single. Gedge est accompagné au choeur par la bassiste Jayne Lockey, première femme a intégré le groupe.
Cette arrivée permet à David Gedge d'écrire son premier duo, il y avait déjà eu des choeurs féminins mais pas plus. "Convertible" est une histoire d'adultère, c'est un petit bijou pop de tout juste 2 minutes, avec une autre particularité, la trop longue bien que très courte partie d'orgue Hammond. "Sports Car" est le meilleur titre de Mini, les guitares sont tendues, la rythmique est parfaite, Gedge chante avec toute l'énergie d'un V12.
Et puis il y a "Sucker", le pire du pire de Wedding Present. C'est tout simplement mauvais, ça fait saigner les oreilles et ça finit dans le ravin. Suit "Waiting On The Guns" une bonne reprise tirée de Crumble, premier album du groupe indé américain Butterglory, ce sera la face B du single "Sucker" vendu par correspondance ou pendant les concerts.

Mini est un disque de transition, une chose se remarque, l'incursion parmi l'habituel guitares/basse/batterie d'instruments comme le piano ou l'orgue . Gedge entame ce qui deviendra flagrant quand il mettra un terme à Wedding Present et développera Cinerama.
Autre chose, la voix de Gedge est plus posée, plus chantée, le groupe a plus de dix ans, et la musique s'assagit légèrement.

Comme il se doit, le livret est lui aussi mini, une feuille pliée en deux...


Bon   15/20
par NicoTag


  Mini a bénéficié d'une réédition en 2014, en plus des neuf morceaux, on trouve une reprise de "Red Shoes By The Drugstore" de Tom Waits, une Peel Session, et deux concerts complets. Celui de Detroit le 12 mars 1996, et celui du 12 avril 1996 à Leeds dans le cadre du festival itinérant Sound City organisé par BBC Radio 1. A la fin du concert, et du disque, John Peel tire au sort en direct le gagnant de la Mini qui sera livré quelques jours plus tard par David Gedge.


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
192 invités et 4 membres
El rodeo
Blackcondorguy
MrKermit
Pab
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus