Nada Surf

Paris [Bataclan] - mardi 25 avril 2006

 Nada Surf
Première fois que je débarque dans cette salle du Bataclan, qui représente pour moi un mini-Zénith, en effet le genre de salle où le public s'installe en priorité dans les gradins et c'est tant mieux, moi qui préfère être le plus près de la scène possible.

Après le groupe canadien, Stars, qui a livré une excellente première partie, Nada Surf apparait sur la chanson cachée du dernier album. Matthew le chanteur, saluant le public d'un "bonsoir mes amis", en français, enchaîne avec sa guitare les premières notes de "Popular". Et c'est plutôt une (agréable) surprise, pour un morceau qu'ils jouaient jusqu'à maintenant à la fin d'un set. Puis enchaînement avec un autre single qu'est "Hi-Speed Soul" où il commence à y avoir un bain de foule, j'en profite alors pour me faufiler dans la fosse et me rapprocher de la scène. Double surprise donc, avec deux tels morceaux, on ne peux pas mieux rentrer dans le concert.

Daniel, le bassiste, fume en jouant, Matthew, lui, s'aperçoit petit à petit de la présence du public ("tiens je ne vous avait pas vu au fond !"). Juste le temps de reprendre le set et pendant que Ira, le batteur, s'amuse avec ses baguettes et passe son temps à grimacer, Matthew, maîtrisant parfaitement la langue française, de même que Daniel, en profite pour raconter rapidement une anecdote sur Paris où il était venu une douzaine d'années auparavant voir un concert des Pixies qu'il avait gagné avec sa copine, en participant à un jeu sur une station de radio alors qu'il se disait qu'ils ne gagneraient jamais.

Puis la setlist reprend et défile. Parmi cette setlist, "Inside Your Love", où le chanteur demande au public de danser de gauche à droite. Sur "Fruit Fly" le bassiste traduit en français, à la demande du chanteur, le 1er couplet du titre ("j'ai la flemme" qu'il dira avant ). Bonne interprétation de "Blankest Year" qui dure plus longtemps que la version de l'album, le couplet et le refrain sont répété une nouvelle fois. Le titre "In The Mirror" sonne différemment en live où le bassiste joue avec une guitare. Une reprise des Smiths "There Is A Light That Never Goes Out" (Matthew: "voici une chanson que l'on aime bien"). Puis "The Way You Wear Your Head" de l'album Let Go clôt le set avant que le groupe ne quitte la scène. On en redemande, j'entend un autre fan à coté de moi appeler "Nada Surf" comme avant le début du concert, ça paye toujours en général.

Début de rappel avec le magnifique morceau acoustique "Blizzard Of 77", qui est uniquement interprété par Matthew à la guitare pendant que Daniel le bassiste fume et plane et Ira le batteur attend tranquillement sur sa batterie. Le rappel s'enchaîne avec "Stalemate", où Nada Surf interprète rapidement "Love Will Tear Us Apart" de Joy Division. Ensuite vient "Imaginary Friends", dernier titre du dernier album, peut-être aussi le dernier de la soirée. Cependant le public réclame "Meow Meow", titre présent dans aucun album mais qui, à entendre le public, doit être connu pour être joué en live. Le concert se termine par l'excellent "Hyperspace", on en redemande encore, mais Ira le batteur jette ses baguettes dans le public.

J'attendais "Popular", mais c'est bien l'entraînant premier titre de The Proximity Effect qu'il fallait pour clore une telle prestation.


Excellent !   18/20
par Rocktoon


  Crédit photo : Rocktoon

Set List :
Popular
Hi-Speed Soul
What Is Your Secret
Happy Kid
Killian's Red
Concrete Bed
80 Windows
Inside Your Love
Fruit Fly
Amateur
Blankest Year
In The Mirror
Always Love
There Is A Light That Never Goes Out (The Smiths)
Do It Again
Paper Boats
The Way You Wear Your Head
>>
Blizzard Of 77
Stalemate - Love Will Tear Us Apart (Joy Division) - Stalemate
Imaginary Friends
Blonde On Blonde
Meow Meow
Hyperspace


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
288 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :