Nada Surf

Lille [Zenith Arena - Festival "Les Paradis Artificiels"] - dimanche 20 avril 2008

Profitant de l'annulation des Babyshambles, Nada Surf se retrouvait deuxième tête d'affiche de la soirée au côté de Serj Tankian.
Le trio New-Yorkais n'avait cependant pas la tâche si facile puisqu'il passait après un autre trio, les Subways, auteur d'une prestation ultra énergique.
Peut-être est-ce pour cette raison que le groupe entame son concert par l'hymne "Popular", initialement non prévu aux dires du chanteur. Toujours est-il qu'on surprend même les nombreux métalleux présents à reprendre en cœur ce tube des 90's.
Le reste du set, qui contiendra une bonne dizaine de titres, sera cependant beaucoup plus pop, à l'image de l'orientation prise par le combo ces dernières années.
La set-list se veut assez équilibrée, oscillant entre les nouveaux titres extraits de Lucky ("Whose Authority", "I Like What You Say", ou encore le sympathique "See These Bones") et titres plus ou moins anciens (il m'a notamment semblé reconnaitre "Psychic Caramel"). On relèvera une bien jolie version de "Inside Of Love" où le public valse au rythme de la chanson.
"Always Love" et "Blankest Year" (où le chanteur incite le public à reprendre les "Fuck It" en coeur), tout deux extraits de The Weight Is A Gift, viennent conclure la performance du plus français des groupes américains.

Si les fans ont semblé comblés par la prestation de leur groupe favori, les autres ont eu plus de mal à se caler sur un set assez mou, un tantinet ennuyeux par moment et pas rattrapé par un jeu de scène bien faiblard.

Pas franchement fan de ce groupe sur disque, je dois bien avouer que le passage au live ne m'a pas plus convaincu que cela non plus. Heureusement qu'ils nous ont épargné les titres chantés en français!


Correct   12/20
par Billyjoe


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
243 invités et 1 membre :
Jetjet
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?