Shellac

Zurich - Suisse [Rote Fabrik] - dimanche 02 septembre 2001

Souviens-toi l'été dernier.... Shellac se décidait enfin à tourner en Europe, mais surtout pas à Paris ! Alors on regarde le programme, et on choisit le meilleur coin pour prendre un petit week-end ! Zurich nous accueilla donc les bras ouverts... Arrivé sur place, je suis d'abord émerveillé par le lieu (allez voir vous-même sur le net si vous me croyez pas !); je flâne alors dans le quartier quand tout-à-coup, un petit van Vito suspect débarque ! Ce sont eux ! Ils arrivent tout juste d'Italie en van !?! Ni une ni deux, je fonce tailler un petit brin de bavette avec les intéressés... Ô surprise, ils sont adorables ! Enfin on s'en fout, mais ils aiment la France... Ca m'fait une belle jambe !... Concert : Première partie, Honey For Petzi, groupe de Lausanne découvert et enregistré par Steve Albini (encore lui !) un splendide post-rock à faire chialer les plus durs d'entre nous... Magnifique ! la première claque de la soirée n'est pas encore digérée, que SHELLAC entre en scène pour déposer eux-mêmes le matos, les amplis sont de marques inconnues (du russe ne serait pas à exclure !), la batterie est positionnée bizarrement, et enfin, la gratte et la basse sont de modèle non-identifié et pas franchement toutes neuves (ni les cordes !!!). Pas de gros spot de lumière, pas de grosse enceinte, pas de prise massive de la scène ! SHELLAC entre sur scène et va directement à l'essentiel ! Départ sur "Mouthpièce", l'entrée est fracassante, j'hallucine ! Le show est impeccable, entrecoupé d'audience, le son laisse un peu a désirer mais on s'en fout tellement c'est bon de les voir ! Tout paraît simple, tous les gestes de Todd paraissent logique (il est d'ailleurs terrifiant sur scène !); Steve est déchainé (sous l'emprise de drogue ?); Bob s'impose (un son de basse à faire péter l'élastique de ton slip !).... HALLUCINANT, parfois malsain mais toujours impressionnant surtout ce côté petit groupe de teenagers ! Le concert touche à sa fin, SHELLAC nous salue, range son matos, je me retourne, à peine 100 personnes derrière moi, je regarde mon pote, on décide de rentrer tout de suite sur Paris, alors on a roulé toute la nuit avec Blonde Redhead, Bastard, Mogwaï etc... Sur des routes de campagne, sans dire un mot, les yeux grands ouverts, nous rentrons sur Paris, ville lumière ! Réveil brutal !

sbd, Shellac power !


Intemporel ! ! !   20/20
par Sbd


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
118 invités et 4 membres
Pab
Poukram
Beckuto
El rodeo
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?