Shellac

Paris [Villette Sonique] - samedi 07 juin 2008

1 soirée, 4 groupes dont 2 légendes et 1 en passe de l'être. Je me pointe à 19h30, il n'y a encore pas grand monde dans l'espace Charlie Parker à la Villette. On patiente. La salle se remplit petit à petit jusqu'à être pleine (sans être bondée).
20h15, le premier groupe arrive, je ne sais pas encore s'il s'agit de Mission of Burma ou de Bottomless Pit, n'ayant vu ni l'un ni l'autre jusqu'à présent. Le groupe joue un genre de Rock indé mélancolique et semble s'ennuyer sur scène. Un des guitaristes-chanteurs tourne le dos au public lorsqu'il ne chante pas. Le concert commence doucement, le public écoute, applaudi poliment. Je ne sais pas si le groupe aura fait beaucoup d'adeptes ce soir (il s'avère que c'est Bottomless Pit)
Changement de groupe, changement d'ambiance. Melt Banana impose le pogo. Les Japonais sont déchaînés, impressionnants. La bassiste doit peser 50 Kg mais se démène comme une damnée, le batteur frappe comme un sourd, ajoutez un guitariste noise sauteur et une chanteuse en furie pour avoir une idée du charisme du groupe sur scène. Le show n'est pas long mais très intense, on se demande comment Mission of Burma va pouvoir prendre la suite.
Mission of Burma justement, le groupe le plus vieux contraste avec l'aspect juvénile des japonais. Problème technique lors du premier morceau mais le groupe est rodé et heureux de jouer son rock noise et mélodique à la fois. La suite s'enchaîne sans problème. Sans m'ennuyer je commence à me demander si je vais pouvoir tenir toute la soirée debout (il est déjà 23h45) surtout que Shellac arrive bientôt.
La pause permet de récupérer. On peut voir Steve Albini and Co installer leur matos (tiens c'est curieux la batterie sur le devant de la scène). Le groupe assume parfaitement son "statut" de tête d'affiche. Pas facile de jouer après les deux groupes précédents. Belle gamelle d'Albini dès le début du concert. Tous les "hits" ou presque sont joués de "My Black Ass" à "The End of Radio" et sa ligne de basse hypnotique, la foule est en délire. Le groupe au premier abord austère se révèle vite familier et amical avec le public (scène de questions-réponses en anglais à la quelle les fans ont droit visiblement à chaque concert).
Fin de soirée, après avoir acheté mon T-Shirt Shellac et sérré la main au bassiste, je rentre comblé. Je reste fan absolu des 3 derniers groupes plus convaincu encore qu'au début de la soirée. Demain je reviens pour voir Sage Francis en concert gratuit. La vie est belle.


Intemporel ! ! !   20/20
par Eddie


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
183 invités et 1 membre :
R.i.p Auckward
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard