Biffy Clyro

New-York - Etats Unis d'Amérique [Music Hall Of Williamburg] - mercredi 09 octobre 2013

"Retour à la réalité" serait-on tenté de dire quand on se pointe devant le Music Hall de Williamsburg, quartier ultra bobo de Brooklyn, qui reçoit le trio écossais en ce début d'automne. L'intérieur est charmant certes, mais même avec le balcon, il n'y a surement pas plus de 500 places dans la salle, loin de la marée humaine du Reading festival, dont les écossais ont assuré la tête d'affiche quelques semaines plus tôt. En Amérique du Nord, le groupe ne jouit pas encore de la même réputation qu'au Royaume-Uni, mais après cette prestation new-yorkaise, on peut penser que ce n'est peut-être qu'une question de temps.

Ce sont les anglais de The Morning Parade qui ouvrent ce soir. Avec un album au compteur sorti en 2012, le jeune quintette semble malgré tout posséder déjà quelques fans dans la salle. Auteur d'une prestation correcte mais un peu décevante sur la longueur, le groupe obtiendra quand même les faveurs d'une salle comble. Mais ce n'est rien comparé à ce qui va suivre.
Biffy Clyro débarque vers 22h10 après une attente un peu exaspérante. Détail amusant, le groupe arrive par une simple porte qui s'ouvre sur la scène avant de descendre un petit escalier. Toujours accompagné d'un clavier et d'un second guitariste (l'habituel Mike Vennart qui ne semble pas décidé à s'occuper à plein de temps de son propre projet), le trio ouvre avec "Different People". Lorsque la batterie arrive, les gentils spectateurs présents dans la fosse se font vite "envahir" par quelques robustes messieurs (probablement écossais !) très enthousiastes. Ce qui ne fut brièvement que quelques "handbangs" va vite se transformer en gros pogos quand le groupe embraye directement sur le rageur "That Golden Rule". La première moitié de la fosse se transforme vite en joyeux bordel, il faut dire que le groupe ne fait rien pour calmer le monde puisqu'il se montre débordant d'énergie, à l'image d'un "Sounds Like Balloons" ultra énervé et tranchant. Même "God & Satan" sonne "heavy" et continue de voir les premiers rangs sauter et se rentrer joyeusement dedans. Que dire ensuite du titre "Bubbles", incroyable d'intensité avec un public tout simplement intenable et visiblement totalement fan de ce morceau issu de l'excellent "Only Revolutions".
Le trio écossais parle assez peu, probablement parce qu'il n'y a pas grand-chose à dire, tout le monde s'éclate. Simon Neil se contente de présenter la plupart des morceaux en annonçant les titres de manière farfelue.
La seconde moitié du set principal est tout aussi excellente, entre un émouvant "Folding Stars" joué seul par Simon Neil et repris par le public et les tonitruants "Living Is A Problem...", "57" ou "Modern Magic Formula" (dont la présence sied parfaitement à l'ambiance du soir). Le parfait "The Captain" achève une prestation d'une grande intensité.
Mais tout le monde en veut bien sur encore. En guise de rappel, le groupe interprète le joli "Opposite" extrait de l'album du même nom. Les garçons bouchers des premiers rangs révèlent alors leur grand cœur en se prenant bras dessus/bras dessous et tanguent au rythme de la ballade.
L'accalmie reste néanmoins de courte durée puisque "Stingin'Belle" créé de nouveau l'émeute. Tel Obélix s'en prenant à des légionnaires romains, un des joyeux lurons envoie valser quiconque s'approchant d'un simple tour de main.
L'hymne "Mountains" vient comme d'habitude mettre fin aux hostilités (c'était le cas de le dire). Le groupe en nage quitte la scène assez rapidement non sans que Ben Johnston, excellent batteur du trio, n'ait envoyé quelques baguettes dans le public.

Encore assez peu connus aux Etats-Unis, les écossais de Biffy Clyro, qui ne sont déjà pas du genre à ménager leur peine sur scène, ont littéralement tout donné ce soir à Brooklyn. On a senti la rage du groupe qui a encore des choses à prouver. Néanmoins, le trio a fait parler l'expérience acquise au fil des années à sillonner le vieux continent en ne laissant pas l'énergie prendre le pas sur l'application et en proposant une setlist bien construite et cohérente, ce qui n'a pas toujours été le cas dans le passé.
Devant un public étonnamment réceptif, le groupe a donc livré une prestation de haute volée sans défaut majeur, si ce n'est une qualité sonore plutôt moyenne (volume trop élevé notamment). Dans ces conditions, on espère que la tournée "Opposite" va jouer les prolongations encore quelques mois et que les pays qui n'ont pas encore succombé aux écossais vont enfin leur céder.
Mon' the Biff' !



Setlist :

Different People
That Golden Rule
Who's Got a Match?
Sounds Like Balloons
Biblical
God & Satan
Glitter and Trauma
Bubbles
Spanish Radio
Folding Stars (Simon acoustic solo)
Living Is a Problem Because Everything Dies
57
Many of Horror
Modern Magic Formula
Black Chandelier
The Captain
-----------------------------------------------
Opposite
Stingin' Belle
Mountains


Très bon   16/20
par Billyjoe


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
164 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Levé du mauvais pied, je suis plutôt "réac'n roll" : Ras-le-bol...