Joseph Arthur

Liege - Belgique [Soundstation] - samedi 16 novembre 2002

Joseph Arthur
Si la France est considérée comme une terre d'accueil pour Joseph Arthur, que dire du petit royaume de Belgique? De retour dans le plat pays pour trois représentations supplémentaires après ses démonstrations d'avril (en solo), de juin (accompagné de la section rythmique de Khula Shaker) et sa participation au Pukkelpop, J.A. est de passage à Liège pour la première fois.

Débarassé de Johnny Society (le groupe qui l'avait accompagné jusque la veille au Bataclan) pour cause de budget restreint, c'est donc au Soundstation, ancienne desserte ferrovière reconvertie en salle de concert, qu'il poursuit le "Redemption's Son Tour" en solitaire.

J'ai quelques craintes. Les concerts d'avril et de juin ont chacun laissé une trace indélibile. Alors qu'il tourne depuis trois mois avec Johnny Society, comment retrouver la magie du sorcier homme-orchestre en moins de 24 heures?

Les doutes seront vite levés.

Quelques notes, quelques accords à la légèreté épurée, deux boucles suffisent à Joseph pour nous perdre dans un monde d'innocence à la beauté désespérante ("Innocent World"). Pas d'issue, pas d'échappatoire. La lumière devient sanguine et les riffs acerbes, répétitifs, harassants...l'angoisse s'invite...death is what you came from...c'est "Strawdog"......crépusculaire et à la beauté vénéneuse...jusqu'à l'éxécution de la "Mexican Army" et ses one thousand guns.

Le triptyque "Innocent World" - "Strawdog" - "Mexican Army" nous a mis la tête sous l'eau, "You Are The Dark" et "In The Sun" qui suivront constituent autant de bouchées d'oxygène bienvenues. Joseph Arthur possède les âmes et les corps présents et balance "Nation Of Slaves". Ironie? Quand "The Real You" confesse douleur et désespérance, "Honey and The Moon" illumine et "Hey Mr DJ" entête. "Speed Of Light" avec son refrain décalé terminera superbement le set.

Applaudissements nourris d'un public conquis et converti. La magie a encore fonctionné. Joseph se fraie un chemin parmi la foule et invite "Brian Eno" pour le rappel. Dèlire expérimental déroutant. J.A., revers de guitare peinturluré du visage de la mort en guise d' excroissance d'un corps étêté, incante en incarnation troublante du "Cri" de Munch on ne sait quel fantôme perdu....Celui de "Mercedes"? Un des plus beaux titres de son répertoire. Enfin les larmes du "Crying Like Man" viendront en générique de fin apaisé...

Et lorsque les dernières notes s'évaporeront au loin, J.A. se sera eclipsé depuis longtemps.


Intemporel ! ! !   20/20
par Fan Thomas


  Set List :
Innocent World
Strawdogs
Mexican Army
You Are The Dark
In The Sun
Nation Of Slaves
The Real You
Honey And The Moon
Hey Mr DJ (impro)
Speed Of Light
>>
Brian Eno
Mercedes
Crying Like A Man


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
125 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
En concert, tu n'aimes pas :