Joseph Arthur

Bruxelles - Belgique [Le Botanique - L'Orangerie] - dimanche 23 octobre 2005

Joseph Arthur
Joseph Arthur est frappé du syndrome d'Icare. A trop vouloir le succés, l'ancien protégé de Peter Gabriel s'est brûlé les ailes.
Si sans nul doute Our Shadows Will Remain, par son approche pop, a ouvert à Joseph Arthur de nouveaux horizons et autorisé l'accès à un nouveau public, il a également déçu nombre d' ‘arthurophiles' de la première heure et peu enclins à se laisser bercer par les mélodies légères que contient son dernier album. C'est donc avec appréhension et circonspection que l'on allait retrouver Joseph Arthur au Botanique.

Pour combler l'espace que représente la scène de l'Orangerie, des oeuvres arthuriennes encadrent une toile vierge. Au pied de celle-ci : fusin et pinceaux, bombes de couleur et pots de peinture. Le pire est à craindre. On devine que cet artiste touche-à-tout va gribouiller le temps de son set. Futile et accessoire mais cela à n'en point douter fera son effet.

Costume bleu ciel des plus seillants, l'homme fait son apparition. A l'allure nonchalante et détachée, Joseph Arthur s'empare de sa guitare, plaque deux accords et d'un revers de la main balaye les doutes nourris à son égard. Loops hypnotiques, harmonies vocales chaudes et profondes, riffs déchirés, samples entêtants, Arthur se joue des rythmes et des conventions. Ballades folks, hymnes à la six cordes cradingues ou titres essorés à la mode électro, J.A. se permet toutes les audaces et réussit avec une rare mastria à bluffer son monde. Une fois de plus.

Invitation à une montagne russe sonore dévalant sans temps morts entre ombres et lumières, calme et chaos, assister à un concert de cet homme là représente décidément bien une expérience à part. Incroyable de maîtrise et de justesse, celui-ci mène la danse comme bon lui semble et l'Orangerie se pâme devant tant de talent.

Moins sombre et certainement moins essentiel que par le passé, appréhender Joseph Arthur en prise directe relève néanmoins de l'unique.

A voir, à entendre, à vivre.


Parfait   17/20
par Fan Thomas


  Photo par Fan_Thomas.

Setlist :
?
She Paints Me Gold
Can't Exist
Speed Of Light
Famous Friends Along the Coast
Prison
You Are Free
Birthday Card
Mercedes
Crying Like A Man
Eyes On My Back
Honey And The Moon
A Smile That Explodes
I Don't Care If I Never See Your Face Again
In The Sun
-----------------------
Leave Us Alone
All Of Our Hands
Even Tho
There Is A Light That Never Goes Out
-----------------------
Favorite Girl
You 've Been Loved
-----------------------
Good About Me


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
93 invités et 1 membre :
McNulty
Au hasard Balthazar
Sondages
Combien dépensez vous par mois pour vos disques