The Dodos

Strasbourg [La Laiterie, Club] - mardi 17 mai 2011

Comment appréhender The Dodos? Quatre albums, mais un seul écouté à la maison (Visiter) péchant en longueur, enthousiasmant au début jusqu'à "Winter" avant de lâcher systématiquement l'attention. La salle club de la Laiterie est remplie, les californiens commencent en envoyant "Longform" et tiendront la salle dans une virade brute et joyeusement énergique. C'est plus fort et bien mieux que sur (le) disque. La surprise est agréable, l'emprise est immédiate. Quelques coupures le temps de plusieurs accordages seront aussi des occasions pour Meric Long de s'essayer au français, de même que pour le moustachu Logan Kroeber (mais lui en anglais), ravi que ça danse et sautille juste devant lui. Il y aura peu d'instruments additionnels à me souvenir, hormis un gros cuivre et un xylophone peu entendus, la part belle laissée logiquement par les principales guitares et batterie, cette dernière placée au milieu et alignée avec les deux guitaristes, favorisant ensemble un contact plus intime avec le reste de la salle. "Walking" ne sera pas venu avec son banjo, dommage. "Fools" (très bien acceuilli), "Winter" et le plus récent "Black Night" seront les seuls titres reconnus personnellement dans un concert allongeant du folk rock vigoureux et désaltérant.


Excellent !   18/20
par Pascha


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
195 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Parmis ces biopics musicaux, lequel préferez vous ?