Joseph Arthur

Montpellier [Victoire 2] - samedi 30 novembre 2002

Joseph Arthur
...I don't care if I don't see your face again...

Comment définir Joseph Arthur? Poète des âmes perdues? Auteur - compositeur - interprète - producteur - peintre né sous l'étoile du talent pur? Certainement, peut-être... Acclamé par les critiques, ignoré par le public (est-ce un bien? un mal?), ses concerts constituent une expérience dont on se remet difficilement... Les cinq concerts qui ont suivi le choc émotionnel d'avril ne m'ont pas suffit. Dix jours après sa performance d' Anvers, je me retrouve donc à Montpellier. La vie c'est simple comme un vol d' avion.

"This is a folk show..."

Joseph Arthur commence avec "Toxic Angel" dont la pudeur de l'interprétation ponctuée de quelques riffs stridents émeut de suite. Vient le cultissime "Vacancy" enchaîné avec "Birthday Card". Joseph remarque : "Ma foi c'est plutôt folk comme concert là...", s'empare de son harmonica et balance le superbe "Tattoo" et un poignant "Ashes everywhere".

Tell the darkness what you see...

Avec "Permission", l'électricité prend le pouvoir. A notre insu, l'ange déchu nous entraîne dans sa chute. Loops hypnotiques, samples pervers et reverbs métalliques ("Strawdogs") martelant les esprits de chacun pour un sabbath avant le sacrifice ("Mexican Army"). "Daddy on Prozac" à la guitare sèche rappelle à quel point douleur a été sienne. "Danger" enfonce le clou : électricité poisseuse et riffs collants. Le fantôme de Cobain passe...

Let's embrace

Le set se termine par une note d' optimisme par la grâce du très poppy "Let's Embrace". Peux ceux qui croient le concert terminé, ils se trompent. Ce n'est qu'un interlude. Joseph s'amuse, se pare du rideau de scène, quémande cigarette sur cigarette, joue les souffleurs magiciens...avant de reprendre et nous livrer "Coakroach", "Wild Horses" revisité et "Crying Like A Man" version étirée d'un crooner sous influence éthylique.

Après un délire verbal de plus digne des "Buyaaaaaaaaa", un titre inédit proche de "Danger" et..."Buyaaaaaaaaa"...(on se refait pas...), c'est "In the Sun" qui allège les coeurs et les âmes. La salle chaloupe. Les sourires s'affichent. "You are the dark" clôture...c'est fini...


You were the light but now You are the dark


Exceptionnel ! !   19/20
par Fan Thomas


  Set List :
Toxic Angel
Vacancy
Birthday Card
Tattoo
Ashes Everywhere
Permission
Sraw Dogs
Mexican Army
Daddy's On Prozac
Danger
Let's Embrace
>>
Cockroach
Wild Horses
Crying Like A Man
>>
?
In The Sun
You Are The Dark


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
145 invités et 1 membre :
EmixaM
Au hasard Balthazar
Sondages
Si tu ne pouvais en ressusciter qu'un ?


The Minutemen
Nirvana
Elliott Smith
Morphine
The Ramones
Joey Ramone
Jeff Buckley
Vic Chesnutt
Jay Reatard