Mark Lanegan

"il a juste répondu : "Wahooo !" sans que cela puisse évoquer quoi que ce soit sur ce qu'il pensait de mon projet." [mercredi 15 mars 2017]

Lorsque Mathias Moreau m'a contacté pour me parler de son livre sur Mark Lanegan, ça a bien entendu titillé ma curiosité. L'envie d'en parler, de découvrir, de donner envie. Mais sans avoir ouvert ledit ouvrage. Concept un peu casse gueule, mais très intéressant !
Interview en aveugle avec l'auteur, dont le Visions de Mark Lanegan sort ce mois-ci aux éditions Masters At Paradise.



Pourquoi Mark Lanegan ? Goût personnel uniquement ou alors une dimension particulièrement originale ou "impactante" de son parcours, sur un plan artistique ou (et) humain ?

Mathias : L’idée d’écrire à propos de Lanegan est venue en découvrant le musicien, assez tardivement je dois dire, avec l’album Blues Funeral. L’album correspondait exactement à ce que j’aime entendre dans un disque. Il y avait l’expérimentation et la mélodie.
Comme je ne connaissais pas l’auteur, je me suis penché sur le sujet. J’ai découvert un parcours extrêmement riche. Et puis il semblait être quelqu’un de plutôt secret, j’aime à défricher !

Est-ce que vous avez rencontré Mark Lanegan pour l'écriture de ce livre?

Pas vraiment. Une fois en 2013 où je lui ai dit que j’écrivais un livre inspiré de sa musique. Fidèle à lui-même, il a juste répondu : "Wahooo !" sans que cela puisse évoquer quoi que ce soit sur ce qu’il pensait de mon projet.

Est-ce que vous avez rencontré des proches de Mark Lanegan (amis, famille, collègues d'open space) pour l'écriture de ce livre?

Non car il est très difficile de faire parler toutes ces personnes de Lanegan. Pour une raison qui leur échappe complètement, la plupart pensent que le type va leur en vouloir. Peut-être qu’en fin de compte ils ne le connaissent pas aussi bien que ça !
Comme c’est un essai, cela ne m’a pas vraiment dérangé ! J’ai juste fait un travail de chercheur. Un travail de dingue puisqu’il n’y a pas grand-chose le concernant et beaucoup d’éléments se trouvent à droite, à gauche ! Il faut être patient !

Vous n’avez pas peur de faire fuir tout le monde avec ce sous-titre?

Je ne sais pas. Je n’espère pas ! Il ne faut pas le prendre avec appréhension car il s’agit véritablement de ce qui fait le créateur, qu’il soit musicien, peintre, écrivain. Aucun créateur ne peut créer s’il ne s’est émancipé de quelque chose, de quelqu’un.
C’est d’une importance capitale que de comprendre le cheminement psychique du créateur pour comprendre sa création. Lanegan, comme bien d’autres, dit que ce n’est pas à lui d’expliquer ses œuvre mais au public de se l’approprier. Je suis à 100% d’accord avec lui !

En admettant que la réponse soit possible, et si ça déflore pas le contenu du livre, est-ce qu'il serait possible de savoir de quoi s'émancipe Mark Lanegan ?

Comme le livre est un essai, c’est donc une vue subjective que je propose. Au lecteur d’y accorder son attention…

Je peux me tromper mais j'ai l'impression qu'il n'y a pas d'autre livre portant sur Mark Lanegan =>S'il y en a d'autres, est-ce que vous les avez lus et qu'en avez-vous pensé? S'il n'y en a pas d'autres, comment l'expliquez-vous ?

Il n’existe pas de livre sur Lanegan. Le mien est le premier. Pour une raison que j’ignore, mais peut-être est-ce dû à la fausse réputation qui lui est faite ! Un type pas sympa, voire agressif avec les autres. Du coup on a peur de ses réactions, mais il n’en est absolument rien.

Est-ce que vous vous lancez dans l'analyse de paroles dans ce livre ?

Oui. Exercice parfois périlleux avec Lanegan. Sa prose est sibylline, proche de l’expérimentation. Il aime le courant que portait Sylvia Plath par exemple. Il ne s’agit que de l’existence en fin de compte, encore une fois subjective. De plus traduire un texte, rajoute à cette subjectivité, celle du traducteur !

A votre avis, y-a-t-il un biopic à tirer de ce livre? Si oui, vous verriez qui dans le rôle principal ?

De mon livre non, mais de la vie de Lanegan certainement. Une vie et des rencontres incroyables. Mais le problème avec les biopics c’est qu’ils ne sont que rarement réussis.
Je ne sais pourquoi le réalisateur cherche toujours à trouver des ressemblances physiques avec les principaux protagonistes, ça gâche généralement le propos. Et puis résumer une vie en deux heures, c’est proche du grand n’importe quoi ! Un des rares films réussis c’est I’m Not There sur Bob Dylan ; pour lequel Lanegan a d’ailleurs enregistré une reprise !



Est-ce qu'il y a une période de sa carrière qui vous plaît plus qu'une autre ?

Particulièrement après « Field Songs » en 2001. Tout ce qu’il fait depuis « Here Comes That Weird Chill » est fantastique !

Est-ce que vous aussi vous fantasmez sur ce qu'aurait pu devenir "The Jury", cet éphémère espèce de tribute band centré sur la figure de Leadbelly (avec Kurt Cobain, Mark Pickerel et Krist Novoselic) ?

Pas vraiment. Je ne suis pas un grand fan de la musique de LeadBelly. Le personnage et son histoire sont incroyables c’est certain mais je pense que le groupe n’aurait pas résisté longtemps aux égos de Lanegan et Cobain !

Est-ce que vous avez déjà vu ce passage où tout le monde se marre en évoquant la joie de vivre de Mark Lanegan ? Ça vous parait fidèle au personnage ?

(c'est décousu mais ça commence à 1mn09 et ça finit vers 3mn10 )

C’est typique du Lanegan public, en tournée. Quelqu’un qui n’arrive pas obligatoirement à comprendre comment fonctionnent les relations humaines. Mais qui peut l’en blâmer ?

Lanegan est une sorte de gamin timide qui est empêtré dans un fantasme de ce qu’aurait dû être le monde vis-à-vis des créateurs. C’est-à-dire bienveillant, tout le temps, en chaque occasion. Je comprends ce qu’il ressent, je suis comme ça également. Quelle déception tout de même lorsque l’on s’aperçoit de ce qui nous entoure, ce n’est pas ce que nous avions prévu au départ, non ?

Parmi toutes ses collaborations, laquelle vous préférez?

Celles avec Isobel Campbell et Duke Garwood.

Est-ce qu'il y en a une que vous aimeriez le voir faire?

Je n’ai pas réfléchi à la question.

Quel est son niveau de popularité aux Etats-Unis ? (Vend-t-il beaucoup d'albums ? Remplit-il des grandes salles lorsqu'il est en solo ou est-il toujours associé à Kurt Cobain, Screaming Trees, Queens of the Stone Age, etc. ?)

Lanegan est typiquement le genre de musicien qui restera cantonné aux salles de moyenne importance, ce que nous appelons les Smac en France. Les concerts étaient plus importants avec Screaming Trees car ils étaient liés à la scène grunge en pleine explosion. Mais Lanegan seul reste assimilé à un artiste indépendant, dans toute la définition du terme. Justement, une des émancipations de Lanegan c’est d’avoir réussi le passage entre Screaming Trees et son œuvre solo. Mais paradoxalement, même si sa musique est d’une qualité sans équivoque, il n’a jamais trouvé les chemins de la reconnaissance critique internationale. Je parle de cet état de fait dans le livre, c’est assez déconcertant comme réalité !



Aviez-vous déjà écrit d'autres livres ? Si oui, dans quels domaines ?

Oui, une biographie de Matt Verta-Ray aux éditions Camion Blanc et un livre d’entretiens avec des musiciens internationaux sur leur relation avec la philosophie aux éditions Intervalles, et une dizaine de nouvelles.

Y a-t-il un livre qui vous a servi de modèle? Ou d'inspiration? Ou qui vous a tout simplement donné envie d'en faire autant?

Pour ce projet, je me suis inspiré de mes études universitaires et du métier que je fais, à savoir formateur d’adultes et puis j’avais adoré le concept d’un livre qui s’appelle Dead Elvis de Greil Marcus. Et tous les livres de philo que je peux lire…

Est-ce que Mark Lanegan a lu votre livre? Vous a-t-il fait des retours ?

Le livre n’est pas traduit mais je lui donnerai à l’occasion. Je n’ai aucune idée de l’intérêt qu’il pourrait y porter. J’aimerais qu’il puisse savoir ce que j’y raconte.

L'édition de biographies sur des musiciens a l'air de connaître un "léger engouement" ces dernières années avec des rayons chez les libraires qu'on ne trouvait pas avant...faites-vous ce constat ? Existe-t-il un "marché ? Est-il apparu au détriment de la presse musicale ?

Je ne pourrais pas répondre de manière précise à cette question. Ce que je peux dire de manière certaine c’est qu’il y a beaucoup de sorties sur tous les sujets possibles dans le monde de la musique mais très peu d’ouvrages ont une couverture médiatique, même petite. Il y a à coup sûr, une démocratisation de l’édition et de l’écriture mais pour la majeure partie des ouvrages il n’y a aucune visibilité ! Ça aussi c’est assez décourageant !

Est-il facile de se lancer ? Les radios, webzines, fanzines, magazines, etc sont à l'écoute ou sont tellement sollicités que c'est difficile de se faire connaître ?

C’est difficile pour les raisons évoquées ci-dessus. Ce que je regrette pour avoir aussi été journaliste rock, c’est qu’il y a un manque évident d’intérêt pour ce qui sort de la norme ! En France on a tendance à s’ébaudir pour tout ce qui ressemble aux édulcorants ou pire, à du ressassé !

Cette nouvelle maison d'édition étant aussi un label, cette biographie sera uniquement papier ou il y aura du contenu sonore avec, ou en rapport avec la bio?

Intéressante question ! J’ai eu la même réflexion quand j’en ai eu fini avec le bouquin. Il faut se pencher sur le sujet !







Recherche avancée
En ligne
127 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Slammez-vous pendant les concerts ?