Mark Lanegan

Amsterdam - Pays-Bas [Melkweg] - mardi 17 août 2004

Mark Lanegan
C'est au mythique Melkweg d'Amsterdam que l'on avait rendez-vous avec Mark Lanegan, et dans cette toute petite salle intimiste et hautement recommandable, on en a pris plein la gueule et plein les oreilles !!
Alors que son dernier album vient de faire son entrée dans les bacs, Mark Lanegan le défend un peu partout en Europe, accompagné par son "Band"...
C'est avec "Hit The City" que le concert commence, Mark, en duo avec une chanteuse dont on a pas retenu le nom (on a pas eu la chance d'être présenté), s'accroche à son micro pour enflammer cette délicieuse décharge d'adrénaline. Le son est lourd, la basse d'Eddie Nappi est monstrueuse, le batteur tape comme une brute, et Brett Netson et Michael Barragan rivalisent de puissance à la guitare. On enchaîne sans pause avec "The Wedding Dress" et son rythme plombé et malsain. Je ne sais si c'est parce que nous nous trouvions dans la mythique Amsterdam, mais la musique de Mark était ce soir là toute tendue vers un psychédélisme stoner... et les solos de Barragan nous on fait voler très haut et très loin. La suite nous donne droit au mythique medley "No Easy Action / Miracle". Deux chansons merveilleuses jouées de manières beaucoup plus puissantes que sur disque. C'est d'ailleurs une des particularités de ce concert. Mark Lanegan a, semble t-il, tourné le dos définitivement au folk et aux ambiances romantique et triste. Désormais il lorgne davantage du côté des Queens Of The Stone Age avec un talent et une personnalité inégalable. Le concert se poursuit sur le même ton avec "One Way Street", "Sideway In Reverse", ainsi qu'une version à couper le souffle de "Come To Me". On reste dans le très haut niveau avec là aussi des interprétations bouleversantes, surpuissantes, et tragiquement habitées de chefs d'œuvres tels que "Creeping Coastline Of Light", "Little Willie John" et "I'll Take Care Of You". "Ressurection Song" fut, quant à elle, à mille lieues de sa version originale et fut un des très grands moments de la soirée, tout comme "Methamphetamine Blues" où il nous a été impossible de ne pas secouer la tête dans tous les sens, les yeux fermés, et les oreilles remplies d'électricité malsaine et vicieuse. Le premier rappel débute comme "Bubblegum" avec la ténébreuse "When Your Number Isn't Up", suivi par "Sleep With Me". Il revient une dernière fois nous achever définitivement avec une version littéralement explosive de "Fix" qui pendant près de 10 minutes, nous malmena comme des pantins de foire, par le simple pouvoir de cette putain de basse totalement hypnotique et monstrueuse.
C'était la seconde fois que nous voyions Mark Lanegan en solo, et là encore, le plaisir fut grand. Mark Lanegan est écrasant de force et de charisme. Accroché tout le long du concert à son micro comme un naufragé à sa bouée, les yeux fermés, les mains et les bras tatoués, il ressemble à un shaman porteur de mauvaise nouvelle. Son groupe est, quant à lui, tout aussi mystérieux et puissant, notamment la nouvelle recrue, Michael Barrigan dont la guitare psychédélique défonce tout autant que les spécialités locales. Ce fut un très grand concert, avec un très grand Lanegan. Le seul bémol et qu'il fut bien trop court pour nos oreilles avides, quand c'est bon, on veut que ce soit long !!!


Excellent !   18/20
par Max


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
102 invités et 2 membres
Zebulon
Arno Vice
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :