Mark Lanegan

Paris [Nouveau Casino] - jeudi 02 septembre 2004

Mark Lanegan
C'est dans un Nouveau Casino en ébullition que Mark Lanegan a donné ce jeudi 2 septembre un concert qui fera date et qui restera à jamais dans la mémoire de tous ceux présents ce soir là.
Après l'avoir vu à Amsterdam et à Cologne je ne pouvais qu'espérer un coup de génie fulgurant de la part de cet immense artiste. Je fus comblé au-delà de mes espérances.
Tout d'abord, le groupe était visiblement heureux d'être là et le public a répondu présent d'une manière incroyable. Chaque chanson était accueillie par un tonnerre d'applaudissements, de sifflets et de cris de bonheur. Il faut dire que même si on n'a pas eu droit à beaucoup de surprises au niveau de la setlist, chaque morceau a été joué avec grâce, puissance, et autant le dire, avec une grande classe.
Norm Block fut toujours aussi énorme derrière sa batterie, Michael Barragan nous a gratifié de solos apocalyptiques pendant que Brett Netson (toujours aussi perché) assurait une guitare rythmique pachydermique et qu'Eddie Nappi faisait transpirer sa basse, et nous avec.
Mark Lanegan, quant à lui, a chanté à merveille encore une fois. Sa voix grave résonne encore sur les murs d'Oberkampf et on se demande encore si ce type a déjà chanté une fausse note dans sa vie. La chanteuse qui l'accompagne (Shelley Brown, on a enfin été présentés) apporte une touche de fraîcheur au milieu de tant de sueur, sur "No Easy Action", sa voix s'envolait alors que nous, nous étions mis à bas par la puissance de cette chanson terrifiante. De bout en bout, nous avons été malmenés par des guitares assassines et par les compositions sublimes et tragiques de Lanegan. Bubblegum est un disque énorme mais il fait peur, sur scène les chansons de ce disque sont encore plus flippantes et encore plus belles. "Little Willie John" a été encore une fois un des grands moments de la soirée, "Sideways In Reverse" et "Driving Death Valley" ont été le théâtre de pogos dantesques et "When Your Number Isn't Up" en ouverture du rappel fut d'une beauté magnifique et d'une tristesse étouffante... on en redemande. Difficile également de ne pas exploser pendant "Skeletal History" qui reste un des meilleurs morceaux de Mark, surtout sur scène. Le rythme venu tout droit de l'enfer emporte tout sur son passage, et là encore, nous avons eu droit à un pogo du feu de dieu et à des slams que nous n'avions plus vu depuis longtemps. Dans la salle nous n'avons vu que des sourires et des visages émerveillés, nous n'étions donc pas seul !!! Combien, parmi tous ceux qui étaient là ont pu résister à la beauté de "One Hundred Days", "Creeping Coastline Of Light" ou encore "I'll Take Care Of You" ??? Non y a rien à faire, ce concert a été époustouflant du début à la fin. Les musiciens nous l'ont dit, ce concert fut leur meilleur sans l'ombre d'un doute. Ils ont été bluffés par ce public en transe et totalement dévoués à leur musique. Il n'y a eu aucun temps mort des deux côtés de la scène et c'est quand même un vrai bonheur d'assister à ça.
Etant un "fan" de la première heure je n'oublierai jamais cette soirée et, si il est encore besoin de le préciser, Mark Lanegan est pour moi un des plus grand artiste encore en activité. Comme je l'ai déjà dit, ce concert restera dans les mémoires et c'est avec fierté qu'on pourra dire "J'y étais". C'était tout simplement FABULEUX.


Intemporel ! ! !   20/20
par Max


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
144 invités et 1 membre :
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead