Sigur Rós

Valtari

Valtari

 Label :     EMI 
 Sortie :    vendredi 25 mai 2012 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Quatre années après leur dernier effort en date, et le temps d'une incartade en solo pour Jonsi, et revoilà Sigur Rós.
L'annonce un peu soudaine de la sortie d'un nouvel opus a été une relative surprise, et un soulagement pour les fans, puisque l'avenir du groupe s'était montré plutôt incertain à la fin de la dernière tournée en date.
Mais Valtari, même s'il semble avoir été le fruit d'un accouchement dans la douleur, est bel et bien là. Alors, renouveau ou album de trop ?

Ce qui est sur, c'est que cet opus marque une étape nouvelle dans la carrière de Sigur Rós, d'une part parce que son processus d'écriture fut moins naturel qu'à l'accoutumée, mais aussi car musicalement, il s'avère moins abordable que l'album précédent.
Concrètement, Valtari possède moins de "vraies" chansons que ses prédécesseurs. Chanson dans le sens classique du terme.
En effet, si le début de l'album sonne comme du Sigur Rós relativement convenu, il n'en demeure pas moins très bon, on citera notamment les excellents "Ekki Mukk" (premier single de l'album d'ailleurs) et "Varúð", à la fois intenses et délicats.
Mais progressivement, l'album va changer de tournure et plonger petit à petit l'auditeur dans une ambiance à la fois féérique et vaporeuse. Le chant de Jonsi finit par s'éteindre et "Valtari" ne finit par reposer que sur quelques cordes et pianos.
Si le voyage devrait plaire à l'auditeur chevronné, à ceux qui savent rester allongés, à s'imprégner totalement de la musique, les autres risquent en revanche de décrocher et de trouver la seconde partie du disque trop insaisissable.

Difficile de savoir comment Valtari sera accueilli par le public. Si ce dernier navigue en terrain connu sur le début du disque, il risque de se perdre assez vite par la suite, malgré la présence de seulement 8 plages.
Le format plutôt inhabituel des chansons, qui s'apparentent d'ailleurs souvent à de longs passages ambient, risque d'en décevoir certains. On pourra d'ailleurs avoir l'impression que seule une partie des membres du groupe a réellement participé au disque, le batteur notamment, étant quasiment au chômage technique ici.
Les autres se délecteront de quelques très bons morceaux qui devraient du reste bien s'intégrer au set live, ainsi qu'à quelques plages instrumentales paisibles et enivrantes.
Les plus motivés pourront d'ailleurs prolonger l'expérience puisque les islandais ont sponsorisé plusieurs artistes afin que chacun d'entre eux réalise une vidéo illustrant une des chansons de Valtari. Ce qui montre au passage que Sigur Rós croit toujours en ce qu'il fait, l'album ayant fait plus généralement l'objet d'une promotion importante et originale.
Un bon disque, mais à ne pas mettre entre toutes les oreilles.


Bon   15/20
par Billyjoe


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
127 invités et 1 membre :
X_Wazoo
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :