Wilco

Sky Blue Sky

Sky Blue Sky

 Label :     Nonesuch 
 Sortie :    mardi 15 mai 2007 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

On peut vous faire croire n'importe quoi. On peut vous faire croire que telle ou telle religion vous promettra le salut, on peut vous faire croire que telle ou telle icône est toujours en vie ou encore que telle ou telle célébrité s'est faite niquée par tel ou tel inconnu (on va pas faire un dessin). Mais une chose est sûre, c'est qu'il n'est plus tolérable qu'on puisse encore vous faire croire que le dernier disque de Wilco serait influencé par une quelconque vague dance (venant d'où, d'ailleurs ?). Parce que si Wilco fait avec ce Sky Blue Sky dans la "dance", alors rassurons nous volontiers: Johnny Hallyday est un subtil poête mystérieux et la Star Ac' déniche de vrais génies du heavy metal.
Un "ciel bleu" comme çelui ci, vous n'en aurez jamais vu d'aussi vivifiant, d'aussi intense, d'aussi profond. Entre touches de poésies lyriques, alt country bien classique ("What Light", authentique !) ou complainte au désespoir, Jeff fait une fois de plus part de manière gracieuse de ses sentiments grâce à une grosse douzaine de morceaux constituant un bon disque consistant, malheureusement un peu trop inégal. En effet, même si la galette s'amorce de manière plutôt affable, quelques passages à vide du genre expérimentation à la Loose Fur completement ratée ("Shake It Off"), ou compositions ennuyantes ("Hate It Here", "Leave Me (Like You Found Me)"), vont ensuite se faire un cruel plaisir à discréditer la belle majorité de magnifiques joyaux. Mais ne crachons pas si vite et si facilement dans la soupe, puisque ces quelques ingrédients fades sont quand même loin de totalement gâcher le plat; Et puis parce que le reste est essentiellement constitué d'arômes rares et envoutantes. Comment ne pas s'abîmer dans la boulimie à l'écoute de "Either Way", de ses textes touchants par son lyrisme et de ses mélodies délicates, comment ne pas abuser de "You Are My Face" et de ses lignes pianotées d'une délicieuse légereté, comment ne pas se rendre malade d'un "Impossible Germany" remarquable pour son élégant détachement de guitare, comment ne pas succomber aux airs de lonesome cowboy proposé par "Sky Blue Sky", comment rester insensibles aux mélodies psychédéliques de "Please Be Patient With Me", comment ne pas fondre en larmes sur la mélancolie ruisselante de "On And On And On".
Et il faut insister, quitte à ce que cet écrit finisse dans une répétition entêtante et fastidieuse; vous ne la remercierez jamais assez à l'écoute de ce nouvel opus.
A quand un album hip hop hardcore?


Excellent !   18/20
par TheWayYouSmiled


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
214 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
On vient de te dire que le morceau que tu as encensé est l'œuvre du groupe que tu conchies le plus