The Hellacopters

High Visibility

High Visibility

 Label :     Universal 
 Sortie :    lundi 16 octobre 2000 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

A l'écoute de High Visibility, quatrième album de The Hellacopters, force est de constater que les Suédois nous ont encore pondu un vrai bon de disque de rock. Certes, le groupe est moins sur les chapeaux de roue que sur Payin' The Dues, une des plus belles tueries du rock des années 90, mais leur musique a bien évolué depuis. Ce High Visibility conserve et développe la classe mélodique de Grande Rock tout en en délaissant le caractère écorché vif. Attention, il ne s'agit pas d'un coup de frein de la part du groupe, il est toujours question ici de rock & roll massif et incisif, juste que la musique n'a plus le côté furibard des précédents opus.

Le groupe argumente au moyen de force mélodies et aligne des tubes implacables. La guitare lead s'émancipe complètement, le chanteur Nick Andersson nous fait enfin profiter de sa magnifique voix (fini les hurlements furieux) qui se pose à merveille sur la musique et qui lui donne un caractère très racé. "Hopeless Case Of A Kid Denial", "Sometimes I Don't Know" ou "Truckloads Of Nothing" sont des titres impecables à écouter en boucle. "Toys And Flavours" constitue un tube ultime et magnifique. Sur "No Song Unheard" le groupe taille une belle ballade doucement électrique qui permet à tout le monde de souffler et qui donne un supplément d'intérêt à l'ensemble. Bon, il y a une paire de trucs vite oubliables sur la fin, mais l'ensemble tient largement la route.

High Visibility est une nouvelle pièce maîtresse de la discographie des Hellacopters entièrement dédiée au rock & roll. Cet album est sans aucun doute le disque le plus écoutable qu'ait enregistré le groupe suédois, il est donc recommandé de le mettre entre toutes les mains.


Bon   15/20
par Mathieu


 Moyenne 16.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 16 avril 2007 à 19 h 45

Avec High Visibility, The Hellacopters atteignent pour la première fois un sommet dans leur carrière discographique. Les différents éléments s'ajoutant à chaque album ont fini par former un style bien particulier et reconnaissable. Le groupe signe ici son premier chef-d'oeuvre: tous les morceaux sont travaillés, complexes, rythmés et plaisants. Un pur joyau rock'n'roll.

Difficile de comparer cet aboutissement stylistique avec d'autres genres ou d'autres groupes. Les éléments seventies sont de plus en plus présents (arrangements complexes, clavier, son...) mais la fougue punk des débuts est toujours au rendez-vous. Les morceaux sont effectivement assez rapides et dégagent une énergie incroyable ("Hopeless Of A Kid Denial", "I Wanna Touch" ou "Baby Borderline").

Les cinq musiciens sont ici au sommet de leur forme. Bien que très techniques tous les morceaux dégagent un feeling énorme et rien ne semble dépasser. Malgré la dextérité hallucinante dont ils font preuve, tout s'emboîte parfaitement sans tomber dans un fouillis inécoutable. Les solos, bien qu'assez nombreux, ne viennent pas non plus entacher la bonne tenue des morceaux. Ils savent se faire justes et se mêlent parfaitement aux riffs de chaque titre. Mention spéciale à Robert Eriksson, le batteur, dont le jeu, bourré de breaks, écrase sans contestation la concurrence.

Les arrangements atteignent eux aussi la perfection: le clavier, des guitares acoustiques ou des percussions diverses viennent en effet soutenir la rythmique de base pour renforcer le tout. On atteint même le sublime sur "No One's Gonna Do It For You", morceau très calme et empreint d'une atmosphère aérienne et éthérée.

En plus de sublimer son écriture et son jeu de guitare, Nicke Andersson fait également un progrès énorme au niveau du chant. Finis les hurlements des premiers albums, sa voix douce et chaleureuse se montre ici sous un tout nouvel angle. Il apporte une toute nouvelle patine et renforce l'atmosphère enjouée à l'énergie communicatrice. Ses lignes de chant évolue également, il se permet même de composer de magnifiques refrains entêtants et imparables ("Toys And Flavour" ou "Baby Borderline").
On peut même dire que certains titres feraient des tubes géniaux: "Throw Away Heroes" ou "Baby Borderline" sont, par exemple, réellement accessibles et terriblement efficaces.
En plus de l'excellente "No One's Gonna Do It For You", cet album contient également une autre balade parfaitement mise en place : "No Song Unheard". Chant à nouveau d'une justesse incroyable, clavier plaisant et groove énorme...

Que dire de plus, à part que cet album est vraiment une perle rock'n'roll rare et précieuse. Ce groupe s'inscrit définitivement au panthéon des plus grands avec ce High Visibility. The Hellacopters jouent désormais dans une catégorie qu'ils ont eux même élaboré et sont bien loin devant la concurrence des groupes du renouveau rock'n'roll de ces dernière années. Et, comme le suggère le dernier titre de l'album, un paquet de groupes doit se sentir "Envious".
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
130 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead