The Hellacopters

Supershitty To The Max

Supershitty To The Max

 Label :     White Jazz 
 Sortie :    samedi 01 juin 1996 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

A l'origine, The Hellacopters ne sont qu'un side-project de Nicke Andersson, qui est alors batteur de Entombed (groupe de death-metal suédois). C'est suite à l'album Wolverine Blues sorti en 1993 que Nicke décide de laisser tomber le métal extrême pour se consacrer pleinement aux Hellacopters. Après quelques simples, le groupe sort son premier album, Supershitty To The Max. Au programme: beaucoup de bruit.

Musicalement, le groupe propose un punk hardcore brutal, le son est crade et le chant tend davantage vers le hurlement. On trouve bien quelques tueries comme "Gotta Get Some Action NOW" ou "Such A Blast", puissantes et efficaces, mais elles font figures d'exceptions: la majeure partie du disque n'est que bouillie électrique et rafale bruitiste, accentuée par des titres vraiment pas terribles.

Voilà donc un premier essai pas assez peu convaincant pour les Hellacopters. Supershitty To The Max ne laisse pas tellement présager de la suite de la carrière du groupe. Mais le meilleur est à venir...


Pas terrible   9/20
par Mathieu


 Moyenne 14.50/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 03 janvier 2008 à 19 h 53

L'album qui déclenche le mythe des Hellacopters, c'est bien celui là, car en effet, depuis belle lurette, jamais les sons garage et punk n'avaient aussi bien été jumelés !
Ici, pas de prisonniers, chaque attaque sonique tue !

Personne à l'époque ne propose plus ce style de musique sans compromis et réellement jouissive comme si le rock 'n' roll foutait un coup de savate aux fonctionnaires installés du genre !

Cet album est réellement une nouvelle pierre ajoutée à l'édifice rock'n'rollien et depuis, nombre de groupe (avec de noms en hell...) se sont inspirés de ces salves sonores sans pour autant leur arriver à la cheville.

A mon humble avis, désolé de contredire les autres chroniques, si il n'y a qu'un seul album à posséder des Hellacopters c'est bien celui là !
Le reste de leur discographie est plutôt orienté "grand huit" (avec des hauts mais hélas, beaucoup de bas) et beaucoup de fans de ce premier album unique (un peu comme le premier Stooges) se détourneront rapidement du groupe après qu'il ait intégré un son trop orienté FM (pour Franchement Mauvais).

Puis le groupe s'est définitivement perdu dans les effets de manches 70's (pouah !) et les solos, ce qui leur a quand même donné une certaine reconnaissance auprès du public hardos...

Ce groupe est tout de même resté respectable même si les puristes leur en veulent un peu d'avoir signé chez les nantis UNIVER-SALES.

Je mets 20/20 à ce disque sans problème aucun
Intemporel ! ! !   20/20







Recherche avancée
En ligne
161 invités et 1 membre :
R.i.p Auckward
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?