The Hellacopters

Head Off

Head Off

 Label :     Wild Kingdom 
 Sortie :    vendredi 18 avril 2008 
 Format :  Album / CD  Vinyle   

Depuis une dizaine d'années, la Suède n'est plus seulement la patrie des Krisprolls et des meubles en kit impossibles à monter. Ce pays compte en effet une multitude de groupes rock rivalisant d'ingéniosité en piochant dans les merveilles accumulées depuis cinquante ans. Le fer de lance de toute cette scène est bien évidemment The Hellacopters. Enfin était, car le groupe a décidé de se saborder en pleine possession de ses moyens. Las et craignant de tourner en rond, le groupe raccroche les instruments (la plupart de ses membres ont tout de même au moins un projet de côté). Souvent imités, jamais égalés, ces suédois ont, albums après albums, réussi à se forger une identité forte et reconnaissable à partir de toutes leurs influences allant du rock fifties originel au punk New-Yorkais. Depuis High Visibility, sorti en 2000, nos cinq musiciens enchaînent littéralement les disques parfaits. Ainsi, pour ne pas déroger à cette règle d'or, le groupe tire sa révérence sur un Head Off remarquable.
Chaque disque du groupe comporte une couleur bien distincte, un fil directeur au long duquel les morceaux viennent s'aligner pour former un ensemble bien cohérent où les plages s'enchaînent à merveille. Le groupe à cette fois mis l'accent sur les éléments garage sixties en plus des gimmicks rock seventies américains habituels. Des tempos divers, des riffs appuyés et un son tonitruant sont donc agrémentés d'arrangements garage californien (claviers, percus diverses...) et de lignes de chant toujours aussi renversantes pour un album qui enchaîne les tubes; comme d'habitude finalement! Head Off s'avère par contre bien plus couillu que ses prédécesseurs: le son est plus énergique et saturé, les tempos souvent plus rapides et les riffs cinglants et tranchants comme une réplique de Chuck Norris. The Hellacopters ne se séparent pas pour cause de manque de jus et ça s'entend par ce bon coup de latte dans les valseuses...
Le groupe est coutumier des reprises en forme d'hommage à leurs influences mais cette fois se sont leurs potes qui sont mis à l'honneur (The Peepshows et New Bomb Turk entre autres). Une manière très honorable de passer le relai à l'heure du jeté d'éponge. Mais la barre est tellement haute que le groupe restera sûrement à sa place référentielle dans le style. On s'enquille tous les morceaux de ce disque la bave aux lèvres avec un sourire béat d'admiration et un pincement au coeur en se disant que se sont les derniers. Finalement, pour nous attrister d'avantage, l'album se clôt sur un "Darling, Darling" poignant...

Un modèle d'humilité et de revival rock tire donc sa révérence. Leurs galettes exemplaires mais aussi des shows endiablés et intenses nous manquerons. Les petits labels et les groupes obscurs perdent en même temps un groupe toujours prêt à enregistrer quelques morceaux pour leur mettre le pied à l'étrier et, en même temps, les collectionneurs de disques et les DJs fainéants regretteront ces 45 tours sortis par dizaines. Mais ce qui manquera le plus dans le paysage musical actuel, c'est leurs albums toujours intéressants sortant à intervalles réguliers comme autant de bouffées d'oxygène salvatrices. Rendons donc hommage à ce groupe qui clôt ici sa discographie avant de l'entacher par un manque d'inspiration; c'est si rare!

Tack!


Parfait   17/20
par Abe-sapien


Proposez votre chronique !







Recherche avancée
En ligne
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans quelle tranche d'âge vous situez-vous ?