The Brian Jonestown Massacre

Strung Out In Heaven

Strung Out In Heaven

 Label :     TVT 
 Sortie :    mardi 23 juin 1998 
 Format :  Album / CD  Vinyle  K7 Audio   

En 1998, les Brian Jonestown Massacre quittent Bomp pour passer chez TVT records. Au départ, ça s'annonce plutôt pas mal pour la bande d'Anton Newcombe: en effet les gars de chez TVT ne sont pas compliqués, ils filent de l'argent à Anton, lui payent un studio pour lui tout seul et lui laissent carte blanche pour la musique. Quand on connaît un peu la personnalité du fameux leader des BJM, on peut se dire: mais franchement, que demander de plus ?

Alors commence la conception de ce Strung Out In Heaven. Seulement voilà, à cette époque Anton a un léger souci: l'héroïne. Complètement ravagé, le garçon est à peine en état d'enregistrer le disque; il vire tout le monde les uns après les autres et est sur le point de tout faire capoter. Si la catastrophe est évitée de justesse, c'est au bassiste Matt Hollywood que le groupe le doit. Ce dernier jettera pourtant l'éponge un peu après la sortie du disque, dans une ultime prise de tête avec monsieur Newcombe.

Certes, Anton dépasse les bornes mais il n'empêche, ce type a du talent. Artistiquement, ce Strung Out In Heaven est très réussi. La production est correcte, le son est clean. Moins déballage 60's que Take It From The Man !, moins foutoir psychédélique que Give It Back, moins électrique en général, ce disque renferme quelques chefs-d'oeuvre comme "Let's Pretend It's Summer" ou "Nothing To Lose". Qui plus est la plupart des titres sont bien écrits et efficaces, entre folk et psychédélisme.

Ceux qui chercheront des défauts à ce disque remarqueront à juste titre le côté un brin linéaire de l'ensemble. Si Strung Our In Heaven a parfois du mal à nous tenir en haleine, c'est certainement à défaut d'une part de morceaux plus électriques, d'autre part de titres au tempo plus rapide. Mais bon, ce n'est pas non plus d'une importance fondamentale, Strung Out In Heaven reste un très bon album, réalisé par un groupe majeur de ces dernières années, tellement passionnant et hors du commun qu'on ne devrait pardonner personne de ne pas le connaître.


Bon   15/20
par Mathieu


 Moyenne 14.33/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 11 janvier 2007 à 17 h 34

Ce qui serait super chez Brian Jonestown Massacre, c'est qu'ils décident de faire un best of. je ne sais pas si il en existe un, car, un peu comme beaucoup de gens, j'ai connu ce groupe par le documentaire Dig.
Et, au hasard, je choisi Strung Out In Heaven.
Et à l'écoute de cet album, on s'ennuie ferme, c'est mou, c'est pas vraiment du bon rock psychédélique, c'est plutôt du grand bordel !!
Je ne sais pas si Newcombe était déf... pendant les séances d'enregistrements, mais ça ne ressemble pas vraiment à quelque chose de carré. A côté d'eux, on préfèrera largement les Dandy Warhols.

Enfin, cet album a le mérite d'expérimenter là où tout a déjà été fait, les sonorités sixties, l'attitude vocale, les rythmiques très 'stone'...
Bref, du déjà vu à la sauce Newcombe quoi...
Cet album est à conseiller aux fans du groupe. Pour les autres, passez votre chemin.
Pas terrible   9/20



Posté le 15 janvier 2008 à 17 h 12

Quelle surprise j'ai eu quand j'ai lu ce qui se disait sur cet album qui est manifestement le mal aimé de la géniale discographie des Brian Jonestown Massacre.
Sans âme. Trop pop. Trop propre. Pas digne de Take It From The Man etc... Beaucoup de critiques ont été faites sur ce que je considère comme un des meilleurs albums du BJM.
J'ai, pour ma part, mis pas mal de temps a l'apprécier. En effet, à première vue, il n'y a pas réellement de cohérence entre les morceaux, morceaux qui paraissent relativement fades à la première écoute comparés aux autres délires du BJM.

Néanmoins, après un nombre d'écoutes significatif, j'ai enfin compris ce qui faisait la force de cet album et, paradoxalement, je suis totalement d'accord avec les critiques qui lui ont été faites, ma conclusion étant néanmoins hautement plus optimiste.
Alors je le dit: ce disque est un joyau de la pop music moderne ! Anton Newcombe et Matt Hollywood (car c'est bien eux qui incarnent la grandeur de ce groupe) ont effectivement pompé sans vergogne dans la pop 60's/70's des Beatles et autres Rolling Stones, mais eux, contrairement a beaucoup d'autres, en ont fait quelque chose de neuf, caractéristique de la "vibe" BJMienne si particulière, et ce quoi qu'on en dise. Le son est lèché, les guitares et les claviers nous enferment dans un étrange cocon rempli de chaleur, les arrangements sont parfaits (La slide sur "Maybe Tomorrow" !), et toutes les chansons semblent se dérouler dans un ordre immuable, glissant à travers nos oreilles sans jamais y rester bloquées. Comment ne pas succomber aux voix antagonistement belles d'Anton et de Matt? Les chœurs éthérés surgissant de nulle part, les mélodies tellement évidentes qu'on se demande s'il a là pillage ou pas, l'émotion simple et juste, caractéristique de la pop music, que nous confèrent ces chansons.

En définitive, il ne faut absolument pas écouter cet album comme un album du BJM mais bel et bien comme un Sgt Pepper no2, Newcombe/Lennon et Hollywood/Mc Cartney signant là leur album le plus révolutionnaire/mélodieux, celui qui les mènera quelques temps plus tard à leur séparation fortuite.
Exceptionnel ! !   19/20







Recherche avancée
En ligne
205 invités et 4 membres
N'écoutez pas
Poukram
X_Wazoo
Lulum
Au hasard Balthazar
Sondages
Tu as le droit d'effectuer un seul voyage spatio-temporel, où est-ce que tu vas ?