The Brian Jonestown Massacre

Seattle - Etats Unis d'Amérique [Neumos] - samedi 21 mars 2009

Seattle, temps mausade comme d'ordinaire, je suis dans mon hotel et me prépare pour ce qui va va être une formidable soirée chargée en émotions...
Je me pointe à 19H au Pub, je suis l'un des premiers, j'enchaine clopes sur clopes bons marchées lorsque je vois Anton et sa bande descendre sur le trottoir pour s'en griller une... A ma grande surprise j'aperçois Matt Hollywood de retour dans le groupe, ainsi que le fameux Joel Gion qui a désormais une importance particulière à mes yeux, je me contente de matter le groupe à quelques pas de moi en fumant ma cigarette...

Il va être 20H, il est en temps de rentrer dans ce fameux Neumos Pup, j'achète mon ticket et j'ai le bonheur de rencontrer un videur, qu'on va appeller George, me demandant ma putain de carte d'identité et oui Junky, tu es aux states et tu es encore mineur dans ce blède...Je suis donc refoulé.

Il ne me reste plus qu'à airer dans la rue en attendant un miracle, plus de clopes, merde...de pire en pire, je commence à avoir sévèrement les glandes,"putain je viens de mettre mes comptes à poil pour voir ces mecs là jouer et je l'ai dans le cul bien profond", je perds espoir mais durant mon pétage de plomb mental le mircale survint...
Joel Gion, plutôt émmeché, sort de la salle pour faire je ne sais quoi, j'hésite pas une seconde et lui explique que je suis un fan français venu à Seattle de Vancouver spécialement pour eux, le bourgre est aussi cool que dans Dig et il me fait rentrer en mode VIP me faisant passer pour un du membre du groupe !
Donc voilà ce bon vieux Junky, pétri de talent, dans le temple des BJM pour cette soirée pluvieuse Seattlienne.

Passons à la musique, la première partie est pas mal mais extrèmement répétitive ce qui devient très chiant après 30 min...par bonheur on a eut le droit qu'à trois quarts d'heures...
Après une heure de patience, me voilà en face du plus grand groupe Underground de ces dernières années, j'ai nommé le Brian Jonestown Massacre emmené par le tordu mégalomane de service, Anton Newcombe.
Les premières chansons sont vecues comme dans un rêve par le petit Junky, voir un de ses groupes préférés dans la city rock'n'roll qu'est Seattle...
Le son est parfait, le groupe est dynamique et est composé de ses trois emblêmes, que demander de plus? "That Suicide Girl", "Who?", "Hide And Seek", "Nevertheless", "Oh Lord", "Take It From The Man", etc... tous les plus grands "succès" sont joués, tous chantés quasi à l'unisson par l'audience composée de connaisseurs n'étant pas là par hasard, Anton et son groupe mettent le public à genoux durant un show de près de 3H...
Il est 01h00, Anton reste seul face au public triturant sa guitare pour ce qui seront les dernières notes de musiques de cette soirée simplement exceptionnelle.

Pour faire clair : Junky, Seattle, The Brian Jonestown Massacre, re Junky et Joel Gion, 3 heures de grande musique.


Intemporel ! ! !   20/20
par Mr Junky


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
113 invités et 1 membre :
Slowdown
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :