Godspeed You Black Emperor !

Lift Your Skinny Fist Like Antennas To Heaven !

Lift Your Skinny Fist Like Antennas To Heaven !

 Label :     Constellation 
 Sortie :    lundi 23 octobre 2000 
 Format :  Double Album / CD  Vinyle   

Ce troisième opus des canadiens sans concession est une pure merveille. Sur un double album et en quatre plages, ils ont compilé l'ensemble des morceaux joués sur scène l'année et demi écoulée, entrecoupés de collages sonores. La première plage, "Storm", commence comme du Wagner dissonant, et évolue vers du Sonic Youth période Kill Your Idols, avant de se finir sur des notes de piano angoissantes. Sur la deuxième plage, après le magnifique solo de violon de "Chord #3", on trouve l'incroyable "World Police And Friendly Fire", une des montées musicales les plus impressionnantes de l'histoire du rock. Plus tard, sur "Mohneim", un violon au son saturé fait la course avec une rythmique dynamique, créant ainsi le morceau le plus épique du groupe. La quatrième plage, plus proche d'expérimentations concrètes, révèle ses charmes après plusieurs écoutes.
Si l'inutile terme 'post-rock' devait servir à quelque chose, cela serait sûrement à qualifier ce disque, situé à des années lumières de la production actuelle.


Exceptionnel ! !   19/20
par X_Elmo


  La version vinyle du disque est disponible sur Constellation, la version CD sur Kranky.

Ecoutable sur https://godspeedyoublackemperor.bandcamp.com/album ... -to-heaven


 Moyenne 19.15/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 10 mai 2003 à 16 h 15

Mes pauv' z'amis... En continuant d'ignorer Godspeed, vous ne prendrez jamais part au grand banquet de l'explosion de votre cervelle, vous ne cesserez de ressentir votre manque d'héroïne musicale, celle qui éveille la spiritualité de l'animal que vous êtes, qui brûle vos passions et disperse vos cendres à jamais. Tout ça...et bien plus. Ovni parmi les ovnis, Godspeed You Black Emperor ! et son collectif de 9 musiciens assurent votre montée au plafond juste en fermant les yeux, laissant votre sang fusionner avec les éléments. Qui sont-ils ? Peu nous importe. Cette ogive nucléaire sonore est le fruit d'un parti-pris bien honorable : faire disparaître la prépondérance de son image personnelle au profit de ce qui nous intéresse, la musique. Toute tentative d'identification reste vaine. Sachez cependant que 3 guitares, une basse, un violon, un violoncelle et deux batteurs assurent l'alimentation de votre connectique neuronale pour très longtemps. Au-delà de la chair, à vie, à mort et après.
Intemporel ! ! !   20/20



Posté le 13 février 2004 à 16 h 27

Le seul disque qui, à ce jour, ne me lasse jamais écoutes après écoutes... Toujours des choses à découvrir, des notes, des souffles, des murmures...
Godspeed fait vraiment partie de ces "meilleurs groupes du monde" que tout le monde il en a rien à battre, sauf les gens intelligents comme moi et quelques autres!.. Godspeed est un beau groupe, leur musique est belle. Et leurs messages sont forts.
Exceptionnel ! !   19/20



Posté le 03 mars 2004 à 11 h 11

Un album genial, sans concessions, sans fautes, que l'on réécoutera 20 ans plus tard avec la même joie et la même reconnaissance pour celui qui vous l'a fait découvrir. A 100 000 lieux des groupes de rock formatés, Godspeed s'affirme par sa démarche artistique et créative ce qui n'est pas donné à tous les groupes.
Exceptionnel ! !   19/20



Posté le 12 mars 2004 à 18 h 24

C'est grâce à ce site que j'ai découvert Godspeed You ! Black Emperor.
Et je dois bien admettre que cela faisait un moment que je n'avais pas entendu un son nouveau qui me fasse kiffer à ce point.
Artistiquement époustouflant, d'une intensité rare, mélant passage calme (cordes) à des sessions rock instrumentales de haut vol...
Bluffant d'éfficacité, et surtout original !!!! Pour ceux qui ne connaissent pas, GY!BE sera assurément une révolution dans votre culture musicale, et balaiera vos idoles d'aujourd' hui dans la catégorie has been !
Un nouveau soufle en termes de musicalité, une idéologie militante qui transpire dans cet album comme dans les autres... ça ne gache rien, bien au contraire.
Les quatres titres de ce double album (environ 20 minutes chacun), même s'ils ne se ressemblent pas, utilisent une formule commune, une architecture cohérente, qui nous propulse au coeur d'une émotion indescriptible... Les cordes sont hypnotiques, les guitares joliment criardes, les percussions, lorsqu'elles débarquent, sont sublimes, racées... Quoiqu'il en soit, Godspeed ne s'explique pas, ça s'écoute, ça se vit...
Excellent !   18/20



Posté le 11 juin 2004 à 21 h 47

Ce CD est peut-être l'un des seuls qui m'ait vraiment surpris et ( quelque part il est vrai ) vraiment ému.
Les musiciens produisent une musique qui prend son temps, qui se développe et parvient à son apogée (apogée reconnaissable le plus souvent à un niveau sonore conséquent), avec une cohérence et une aisance stupéfiante. Je ne peux m'empêcher de détailler car j'ai vraiment été saisi par les mouvements de la musique : la pose du décor par les diférents instruments, qui se passent le plus souvent le relais puis s'installent en arrière plan, suivi de la destruction méthodique de ce qui avait été créé !! J'adore !!!
Pour résumer, écouter ce CD allongé dans son lit (quand on a le temps), c'est pour moi un moyen de passer un bon moment !
Parfait   17/20



Posté le 24 octobre 2004 à 21 h 37

Il y a quelques mois lors de la première écoute de l'album je dois franchement avouer qu'il ne m'a fait aucun effet, je l'ai ensuite rangé en pensant ne plus avoir à l'écouter. Mais il y quelques jours ne sachant quoi écouter je suis par hasard retombé sur cet album. Encore un peu réticent, je me suis couché dans le noir le plus total avec le CD en fond sonore. Et là j'ai pris une grosse claque, tout est présent dans ce CD, de la beauté de "Storm" au final époustouflant de "Static", et "Sleep" que je trouve triste à mourir. Bref ce groupe fait passer des sentiments (chose de plus en plus rare pour etre soulignée dans la musique aujourd'hui) à travers sa musique et possède véritablement quelque chose en plus que très peu de groupes ont. Je vais de ce pas découvrir les autres albums et vous ne pouvez pas savoir avec quelle impatience.
Exceptionnel ! !   19/20



Posté le 25 septembre 2005 à 00 h 27

Après la tuerie Slow Riot To New Zero Kanada et au vu de ce que le groupe a offert lors des lives suivant la sortie de cet EP, on se demande par quel moyen le groupe va nous arracher des larmes d'espoir cette fois...
La réponse est simple : tous, le groupe reliant les différents morceaux joués l'année précèdente sur 4 plages de 20 minutes absolument dantesques.
On est frappé par la cohérence dans les enchaînements de morceaux et de la façon dont le groupe a trouvé des liens entre différentes compositions (un peu comme lorsqu'on se rend compte que tel souvenir oublié, conditionne telle attitude dans le présent, ou un truc comme ça, bref... on sent que le 'produit fini' est le fruit d'une vraie réflexion, et bien plus que la somme de ses éléments mis bout à bout ...), allant de l'opacité de nappes de cordes au bruitisme exacerbé de passages infernaux, en passant par des passages smithesques (le piano de la fin de "Storm" rappelle l'intro de "Last Night I Dreamt That Somebody Loved Me", la section rythmique légèrement disco à la fin de "Sleep" évoque la fin de "Barbarism Begins At Home", et la levée d'espoir qu'elle entraîne...), des samples vocaux magnifiquement mis en valeur, des rythmiques animales et charnelles, quelques déserts soniques très évocateurs (la fin de "Storm", le passage qui suit l'arrivée de la cavalerie à la fin de "Monheim") ...

Bref, je pourrais en parler pendant des heures et analyser ainsi chaque passage, mais ce n'est pas le but, laissez-moi juste préciser que j'adore le traitement des deux basses, qui donne une ampleur particulière à l'album, sans doute le plus représentatif de l'oeuvre de Godspeed You ! Black Emperor et par extension, (et ce, même si ces gens ont une formidable propension à se renouveler...) de la galaxie Constellation...
Exceptionnel ! !   19/20



Posté le 29 mars 2006 à 05 h 16

Sans doute l'album que j'aurai le plus écouté ces dernières années !
Une magnifique révélation pour moi ! J'ai découvert Godspeed par cet album et ceci en même temps que plein d'autres groupes indés.
Autant dire que j'ai eu la chance de tomber sur une perle dès le début et maintenant il est logique que je sois exigeant.
Je n'oserais chroniquer bêtement cet album tellement il est exceptionnel (c'est un des très rares auxquels je mettrai 20).

Si, peut-être "Sleep" est un des plus beaux morceaux de musique qu'il m'ait été donné d'écouter dans ce bas monde (et donc le plus beau de Godspeed à mon goût). Je ne compte plus le nombre de fois que je me le suis passé (en boucle parfois...)
J'ai même trouvé une vidéo de snowboard en noir et blanc qui fait quasiment la même durée et j'ai fait scotcher des potes sur l'ensemble.

20 minutes de silence à tripper entre potes sur un mec qui fait du freeride avec un morceau d'une mélancolie extrême et à la fin sur un groove rare pour Godspeed... c'est beau !
Je ne sais quoi dire tellement cet album m'a ouvert tout un monde musical et pas seulement Godspeed...
Voilà tout. Evidemment, dire que je vous le recommande serait un euphémisme !!!!

NB: j'ai cet album en 33 tours et c'est encore plus beau !!! si si c'est possible !
Intemporel ! ! !   20/20



Posté le 03 juillet 2006 à 15 h 03

Monument minuté en quatre parties, Lift Your Skinny Fists Like Antenna To Heaven figure parmi les bons disques de notre temps, construit en une fresque charpentée et émotionnelle. Le groupe phare du label Constellation envahit ici les sens entre les moments de calmes tendus et les montées de souffles salutaires comme la 1ère partie ou encore sur "World Police And Friendly Fire + The Building Are Sleeping Now", "Monheim", "Broken Windows Locks Of Love part III" ; des cordes mises en avant tissent en ondées mélancoliques ou en poussées de guitares chevaleresques, soutenues par une section rythmique presque couverte dans les nuées de distorsions. L'underground à enfin ses "Chariots De Feu", son "Hymne A La Joie" (4ème partie), son "Fantasia" au goût urbain et anthracite. A l'issue de cette fresque de noise symphonique, les poings levés, on se connecte au paradis dans un dernier acte désespéré, révolutionnaire, jusqu'aux strates vaporeuses de "Antennas To Heaven...". Puis le clap presque tacite d'une pédale à effet met fin, comme un claquement de doigts au bout d'une séance d'hypnose. Bienvenue dans la réalité?!
Intemporel ! ! !   20/20



Posté le 26 août 2006 à 00 h 10

Cet album est envoûtant. Il m'a tout simplement laissé rêveur. Quel réussite pour toutes les chansons alternant les envolées lyrique au calme planant ce qui a le don de vous changer d'humeur d'une minute à l'autre comme le morceau "Sleep" qui au début est très posé pour monter crescendo avec des guitares et une voix. Godspeed You Black Emperor ! utilise beaucoup d'instruments placés et joués à merveille. J'écoute ce groupe depuis seulement quelques mois car je l'ai découvert par x silence. Au premier abord la musique est sympa mais dérangeante car elle est très intimiste puis au fur et à mesure on se laisse envoûté et elle semble se révéler. En tout cas depuis je n'arrête pas d'écouter cet album qui nous fait rêver bien entendu mais aussi peut nous envoyer dans le passé comme un flashback, c'est un exercice de style qui montre aussi le pouvoir de la musique à nous déconnecter du réel. La musique nous réconcilie avec le passé et devient donc un vrai psychologue (les frais en moins).
Exceptionnel ! !   19/20



Posté le 18 septembre 2008 à 18 h 54

La guitare commence quelques notes, simples. Au loin les trompettes résonnent. On s'installe, on régule son corps au rythme reposant du chant vaporeux. Mais ici rien n'est figé, et le morceau avance toujours ; très vite il devient martial et il vous faut vous battre avec lui. La tension continue de monter, semble ne vouloir jamais s'arrêter jusqu'à ce qu'on arrive au sommet, ou rien ne peux plus améliorer la mélodie, enrichie, transformé, magnifier par les musiciens de Godspeed You Black Emperor !. Sur les quelques minutes de l'ouverture de l'album, ils ont déjà réussi a vous mettre en transe, le seul état possible pour apprécier ce Lift Your Skinny Fist...
Des passages très orchestraux aux atmosphères angoissantes, des mélodies déchirantes aux thèmes irréels, ce double album se veut l'aboutissement d'un concept.
Les morceaux sont divisés en parties, qui se fondent cependant toujours entre elle. Parmi ces riches pièces se trouvent quelques moments de musiques inoubliables, comme le fabuleux "Monheim", dans l'esprit de "Slow Riot" mais moins abstrait ; ou encore "Cancertowers", où le piano alterne les longs silences aux accords sombres, dans une ambiance post-apocalyptique qui finit de terrasser l'auditeur. Le deuxième morceau de chaque CD est plus atmosphérique, plus difficile à appréhender, mais la recherche musicale y est telle qu'ils méritent autant d'attention que les premiers, plus accrocheurs.
Un festival d'émotions, de créativité, de recherches et de sentiment. Le disque phare d'un genre, l'album culte d'un groupe, une autre antenne pour le paradis.
Intemporel ! ! !   20/20



Posté le 11 septembre 2010 à 10 h 35

Il est des albums grandioses, de ceux qui vous pénètrent, vous mettent à nu et vous font imploser. Ils sont comme des bombes silencieuses, qui n'annoncent pas leur couleur et, sans que ne le réalisiez, vous ont déjà anéanti. Un genou à terre, vous êtes déjà désarmé. Ils sont la vie et révèlent la faille que vous portez en vous. Leur puissance n'est pas marquée par la démonstration, elle est concise et discrète, efficace et lente. Le chemin est désormais tracé, vous pouvez vous laisser porter par son flot.

L'atmosphère de Lift Your Skinny Fists est de celles qui vous enserrent totalement, incidieusement, sans que vous ne le réalisiez. Lorsque vient la montée, vous êtes pris au piège. Tétanisé, vous subissez les chocs. Vous êtes enveloppé tout entier dans un voile de son, qui devient un mur, qui vous envoie bouler à son gré sur les parois de la pièce, alors que vous demeurez stupidement impuissant à vous demander ce qui vous arrive. Puis, la descente. Vous pensez reprendre le contrôle, mais c'est déjà trop tard : votre esprit est soumis, vos sens sont aiguisés à un point critique, et la musique vous a rendu émotionnellement totalement vulnérable. C'est cela, la magie de Godspeed You! Black Emperor : un génie de la sensation pure, s'extasier devant de l'insignifiant et en faire du beau, et, lorsque le grandiose survient, s'effondrer en larmes, terrassé par cette force brute et cette splendeur si humaine.

Les montées de l'album sont toutes absolument phénoménales et imparables. La richesse de l'instrumentation, les audaces musicales qui gardent toujours ce dépouillement de style si caractéristique ramènent toujours cette musique à la dimension de l'humain. Ce dont il s'agit, c'est l'homme, ses peines, ses souffrances, les affres de son existence. On finit fatalement par s'y identifier et vivre et ressentir profondément en soi tout ce que l'on écoute avec, désormais, les oreilles de l'esprit.

Je n'avais, avant cela, jamais vécu un tel moment musical et j'avoue que j'ai mis près d'une semaine à m'en remettre, avec une légère déprime latente, ensuite. J'avais le sentiment évident que ce disque concentrait en lui tout ce que j'ai toujours le plus aimé dans la musique :
Emotionnellement, cette part de mystère, d'énigme, de torture, et à la fois l'intimité profonde qu'elle entretient avec l'auditeur, sa sincérité, comme un ami tourmenté qui vous chuchoterait à l'oreille des mots obsédants mais fabuleux.
Musicalement, une synthèse de la musique symphonique, du progressif, du rock et des ballades pondérées par l'énergie et la folie d'un punk erratique... Un concentré génial du plus beau de la musique.
La violence que je cherchais ado, lorsque j'écoutais Burzum, se tient debout, mais elle est transfigurée.
Là où tous les autres n'avaient qu'effleuré le but, Godspeed a frappé dans le mille.

Lift You Skinny Fists Like Antennas To Heaven est une exhortation à l'humilité de l'homme face au monde, de l'individu face à l'absurdité et à l'imperfection de l'existence, à la déshérence et à la misère. La brèche ouverte par cette armada tellurique agit comme un révélateur. Elle pousse à la remise en question et, travestie sous les fripes d'un hymne au désespoir, elle porte, en réalité, la promesse d'une rédemption.

Ces notes réclament de l'implication et une écoute appropriée présuppose probablement un certain courage, mais le voyage en vaut la peine.
Si la remise en question et la dubitation sont vos amies chères, prenez-les par la main et voguez avec elles, vos questions trouveront peut-être des réponses.

"And it's whispered that soon..."
Intemporel ! ! !   20/20







Recherche avancée
En ligne
241 invités et 2 membres
GBV_GBV
Poukram
Au hasard Balthazar
Sondages
À quoi te fait penser le design actuel du site?