Godspeed You Black Emperor !

Toulouse [Le Bikini] - mardi 01 février 2011

 Godspeed You Black Emperor !
Presque un an après mon retour de Montréal, Godspeed You! Black Emperor reprend la route pour une tournée marathon. Je les aurai bien interceptés outre Atlantique, sur leurs terres. Damned ça devait être quelque chose : 5 soirs d'affilée fin avril début mai au Théâtre Corona et à l'Olympia et des setlists bien variés. De retour à Bordeaux maintenant, ce sera Toulouse et le Bikini pour les voir. C'est déjà ça. En première partie, je retrouve Colin Stetson vu avec Bell Orchestre à Montréal justement. Toujours aussi impressionnant avec ses sax, son souffle continu et ses deux paires de poumons pour jouer à la fois les lignes de basses et le corps de ses improvisations. Il me laisse une fois de plus médusé. Arrive enfin le collectif messie tant attendu. Ils sont un, deux, trois... moult. Leur intro bruitiste "Hope Drone" me laisse sur la touche. Je n'arrive pas trop à rentrer dedans. Le son est fort ce soir. Trop fort par moments. Dommage car l'acoustique de la salle est très bonne. Partagé entre le désir d'apprécier ce concert sans atténuation inégale et la peur de refaire surgir mes acouphènes je mets et sors mes bouchons toutes les 2 minutes. J'avale les morceaux les un après les autres, sans essayer de les distinguer individuellement dans un magma sonore incroyablement intense par sa puissance ("World Police And Friendly Fire" saignant comme il faut) et les émotions qu'il dégage ("Moya" à tomber). Au point où j'ai la sensation persistante de subir plus que de me laisser guider par les pièces des Montréalais. Ca va trop vite pour moi. Ces films qui défilent, le temps que je n'arrive pas à arrêter. Je m'accroche à ce que je peux, subis quelques longueurs, note certaines légères parties retravaillées. Et puis il y a ce final incroyable : "Dead Metheny" qui met le feu aux pellicules, son éminence "Rockets Fall On Rocket Falls" et en apothéose "BBF3". Et je comprends un peu tard que c'est déjà fini.

Un retour tardif sur un concert qui ne m'a pas donné l'impression d'avoir vu quelque chose de marquant, d'inoubliable. Oui mais voilà j'écoute ces dernières semaines Lift Your Skinny Fists Like Antennas To Heaven à hauteur d'une fois par jour, notamment l'immense "Sleep"... (et les autres albums aussi). Avec un émerveillement encore plus fort qu'auparavant. Ca ne change rien au concert en soit mais montre que finalement il m'a touché quelque part. A creusé une faiblesse, sûrement présente depuis longtemps, et s'en abreuve à présent. Je dois les revoir absolument pour capturer cette magie.


Bon   15/20
par TiComo La Fuera


  Photo par TiComo La Fuera



Setlist :

Hope Drone
Moya
Albanian
Chart #3
World Police And Friendly Fire
Gamelan
Dead Metheny
Rockets Fall On Rocket Falls
BBF3


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
98 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Fermez les yeux, je vous dis "Musique", vous voyez :