Explosions In The Sky

How Strange Innocence

How Strange Innocence

 Label :     Temporary Residence 
 Sortie :    janvier 2000 
 Format :  Album / CD   

Le dernier album d'EITS que j'ai découvert, qui est surtout leur premier opus, il paraîtrait que c'est celui dont ils sont le moins fiers, tant qu'il n'apparait même pas dans le catalogue du label. C'est en effet un album plus classique que ses petits frères, moins épique, moins céleste, et pourtant...
Tout s'ouvre sur "A Song For Our Fathers", la guitare ouvrant le bal sur une sublime intro. On retrouve la structure propre aux créations EITS, calme-envolée-calme. L'intro est sereine, puis le climat change. L'envolée sur le premier morceau est sublime, portée par les riffs quasi-frénétiques de la guitare, soutenue par la frappe puissante de la batterie. Le tout regorge d'énergie et de rage.
Les autres titres sont moins surprenants, bien que d'un très bon niveau; puis arrive "Glittering Blackness", qui est un sommet d'émotions ! On retrouve le caractère aérien préfigurant les albums suivants, on se laisse guider par la ligne de guitare, presque hypnotique.
L'album se termine avec "Remember Me As A Time Of Day", tout doucement, sereinement, je me dit: " Déjà fini ? "

Bref, un album pas vraiment moins bon que les suivants, simplement présentant une production un peu moins chiadée, la qualité du son étant assez moyenne sur certains titres. Mais un grand album tout de même, préfigurant les sommets qu'atteindront nos Texans avec Those Who Tell The Truth Shall Die ...


Excellent !   18/20
par Pinky isnt well


  How Strange Innocence n'a été édité qu'en 300 exemplaires.


 Moyenne 17.33/20 

Proposez votre chronique !



Posté le 22 janvier 2006 à 17 h 20

Joie et bonheur que de m'avoir procuré cet album réédité par nos chers amis de Temporary Residence, dont l'artwork est magnifique.

Cet opus moins céleste et moins épique que ces grands frères regorge de très belles et douces mélodies mélancoliques, s'ouvrant sur "A Song To Our Fathers" qui finira rageusement avec envolées de guitares et de batteries à l'appui.

S'enchaîneront alors des morceaux d'un rare calme et d'une rare sérénité qui transportent sur une autre planète, "Look Into The Air" en premier. Les Texans respecteront toujours dans cet album la structure calme-envolé-calme...

Malheureusement, la production laisse parfois à désiré, mettant trop en avant le son de la batterie, malgré cela How Strange Innocence reste un très bon album, et restera longtemps sur ma platine.
Très bon   16/20



Posté le 23 juillet 2006 à 14 h 44

Des paysages accidentés et délabrés par la nature humaine, deux armées qui se préparent à servir leurs causes et mener une longue et épuisante bataille. Voilà ce qui se dessine lorsque j'écoute ce premier album de Explosions In The Sky. Dès lors, leur nom prend tout son sens. Disque épique conduit par des pistes de guitares qui paraissent toujours plus nombreuses, réduits à des effets minimums mais ô combien efficaces, How Strange, Innocence donne la foi, la force et laisse croire que tout est encore possible. La musique est martiale mais remplie d'espoir alors que la bataille qui fait rage ne semble jamais vouloir s'achever. Le combat est lancé et ne sera jamais complètement terminé, telle est la morale de cet album initiatique. Une trêve, un coup d'éclat, un silence, un détonement, simples aléas de la vie mis en exergue avec puissance et conviction. How Strange, Innocence ou comment se sentir encore vivant et se rappeller que rien n'est jamais gagné...
Excellent !   18/20







Recherche avancée
En ligne
95 invités et 3 membres
Climbatize
Poukram
R.i.p Auckward
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans la série "C'est (devenu) trop chiant, ne me parlez plus d'eux!", vous désignez:


The Arcade Fire
Arctic Monkeys
Baby Shambles
Clap Your Hands Say Yeah !
Dionysos
I Am X
Interpol
Mogwai
Placebo
Radiohead