Explosions In The Sky

Paris [Elysée-Montmartre] - mardi 20 mai 2008

Il faisait déjà chaud, très chaud quand je suis rentré dans la salle. A peine 20h30 lorsque Eluvium finissait son set. En moins de 5 minutes, la sueur commençait déjà à perler...

Je n'ai pas pu me placer idéalement. Il faut savoir se contenter de ce que l'on a. J'étais donc situé tout à gauche, près du bar, avec tous les inconvénients qui vont de pair. Mais l'avantage est qu'il y a plus d'espace et donc moins de compression pour apprécier la performance qui va suivre.

Il n'y a eu besoin que d'un quart d'heure de battement pour que les membres d'Explosions In The Sky apparaissent sur scène, commençant déjà à remercier le public d'être venu en nombre ce soir. Le concert commence, et comme je le redoutais pour avoir déjà écouté des concerts de cette tournée, le début me laisse une impression mitigée sur les deux premières chansons pour "First Breath After Coma" et "The Catastrophe & The Cure", pas les plus réussies du concert. S'apparentant comme un tour de chauffe avant de vraiment se laisser. Ils ne prennent pas leur temps, comme s'ils étaient trop préssés d'arriver à la fin, d'atteindre l'essentiel, l'explosion sonore. Mais cet essentiel a besoin de cette montée en puissance progressive, qualité qui caractérise pourtant le groupe. Un oubli momentané. La chose sera vite oubliée passé ce rôdage. Explosions In The Sky reprend son temps pour faire durer et arriver à la première explosion à proprement parlé pour "The Only Moment We're Alone" et accélère même le tempo, Munaf arrivant en renfort pour une caisse claire supplémentaire. Une accélération qui fait encore plus de bien.
Musiciens et public s'investissent, les uns se donnent à fond tandis que les autres répondent chaudement face à l'énergie déployée.
Dès lors la machine est bien lancée, les guitares se répondent les unes aux autres sur "Greet Death", "With Tired Eyes, Tired Minds" ou encore "The Birth Of The Death Of The Day" et résonnent jusqu'à saturation. D'ailleurs le groupe n'hésite pas à varier les plaisirs, en plaçant des intermèdes très shoegazes, voir par moments ambient. Un aspect qui m'a paru très intéressant qu'il serait sans doute bon de voir se développer, pour servir en même temps à rallonger la durée, trop courte juste une 1h10, du concert. Une durée que l'on pardonne presque au vu de la performance, car il faut le dire, Explosions In The Sky a vraiment assuré. Si je n'avais qu'une seule image à retenir de cette soirée ce serait sur le final, sur "Memorial" : les 3 musiciens, alignés, de front et en synchro pour clôturer avec une puissance grandiose et inégalée le concert, s'anarchant ensemble, d'un même geste sur leurs instruments à délivrer une véritable explosion sonore quasi-cathartique. Sur cette dernière image Explosions In The Sky a véritablement impressionné.

Difficile alors de demander au public de bouder son plaisir, et qui offre une belle petite ovation. Munaf revient sur scène pour remercier une seconde fois le public et dire qu'il avait vraiment tout donné ce soir. Une petite déception du public évidemment, mais en même temps un contentement au vu d'une prestation pas volée dans l'ensemble de la part des texans. Une chose est sûre : à la sortie, les guitares résonnaient encore dans pas mal de têtes...


Très bon   16/20
par Kaliayev


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
140 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Selon vous, quel intérêt les side-projects offrent-ils au rock indé ?