PJ Harvey

Belfort [Eurockéennes] - mercredi 07 juillet 2004

PJ Harvey
Voici enfin ce concert que j'ai tant attendu; je suis dans une certaine vague d'enthousiasme, c'est le moins que l'on puisse dire. Je fais confiance à PJ Harvey, ça ne pourra qu'être bien. J'espère quelque chose émotionnant, assez profond, et qui remue, aussi. Voilà confusément ce que j'espère de ce concert. Voilà dans quel état je suis, collée devant la grande scène des Eurocks de Belfort, ce jour de juillet 2004, poirotant, trépignant des heures, avant qu'enfin arrive PJ Harvey sous nos yeux et dans nos oreilles.

"Sous nos yeux et dans nos oreilles": c'est peut-être cela l'ennui -un rapport un peu "soupe" à l'artiste, à la musique. Et justement, là, c'est le comble. Je ne sais pas si c'est le concept festival qui veut ça, mais PJ Harvey vient sur scène, fait son machin, et repart. J'ai l'impression d'avoir été au supermarché de la musique. Je n'ai pas vraiment ressenti d'émotion. Je suis déçue.

Ca m'énerve d'être rabat-joie à propos de ce concert, j'aurais voulu dire que j'ai trouvé cela super, mais, non, j'ai pas trouvé que ça l'était.

PJ Harvey était parfaite au niveau technique -les lumières, le son: tout collait, tout était rodé, c'était bien fait tout ça, du bon travail, quand même, honnête; mais, de sa part, j'aurais voulu plus de "sel", plus de "feu".

J'arrête là ma chronique toute en métaphores obscures, mais en tous cas, ce concert-là ne m'a pas convaincue...


Correct   12/20
par Mijou


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
116 invités et 3 membres
Poukram
Dale
Papagui
Au hasard Balthazar
Sondages
Où habitez vous ?