Coco Rosie

Bruxelles - Belgique [Ancienne Belgique - ABClub] - lundi 22 novembre 2004

 Coco Rosie
Un piano, deux chaises et une table nappée de jaune dominent la panoplie Playskool jonchant la scène de l'ABClub. Là une guitare, ici un camion de pompiers, là une mini-harpe, ici un hochet ... Bienvenue dans le monde merveilleux de CocoRosie.

Antony d'Antony & The Johnsons ouvre les portes de la maison de nos rêves. Personnage à la silhouette imposante, le géant de porcelaine se fraye un chemin parmi la ménagerie enfantine et s'installe au piano, consulte son journal intime et d'un ''Hi'' timide salue le public. Une note, deux notes ... Une voix singulière s'élève et d'emblée suspend le cours du temps. Emplie d'émotions, celle-ci enveloppe la musique d'Antony d'une fragilité telle que l'ABClub retient son souffle à chaque envolée lyrique. Accueillie par une nuée d'applaudissements, la prestation d'Antony rejoint par Coco & Rosie sur la fin, renvoie à Klaus Nomi et au Berlin de la fin des années 60. Touché et visiblement ému, le New-Yorkais laissera la place aux soeurs Casady sous les bravos enthousiastes de la foule.

Les clameurs à peine tues, apparaissent Bianca et Sierra, nos deux ingénues de CocoRosie. La beauté mélancolique de l'une, la gentillesse infinie de l'autre, la salle est déjà sous le charme. Visitant La Maison De Mon Rêve comme on feuillette un recueil de poésie, les deux soeurs peignent des paysages sonores et emplissent le club de l'AB de grâce et de délicatesse. Partagée entre le piano, la guitare et la petite harpe, Sierra d' un regard complice soutient la petite soeur bruiteuse. Jouant de ses instruments enfantins et de sa voix espiègle, la jolie Bianca habille chacune des compositions d'une réelle candeur rafraîchissante ... Les yeux s'illuminent, les sourires s'affichent, les couples s'entrelacent. La magie opère et, moment rare, s'installe une véritable connivence entre le duo et un public qui, plus que séduit, en redemande sans compter. L'enchantement continuera grâce à la participation d' Antony dans les choeurs et au piano sur le final d'un récital triomphal récompensé par une ovation amplement méritée et redoublée d'intensité jusqu'au troisième rappel. Rappel qui, par la seule faute d'un technicien trop pressé, ne viendra pas.

Depuis cette nuit, deux anges habitent nos rêves. Ils ont pour nom Bianca et Sierra.


Parfait   17/20
par Fan Thomas


  Merci à Fan Thomas pour la photo.


Proposez votre chronique !





Recherche avancée
En ligne
79 invités et 0 membre
Au hasard Balthazar
Sondages
Dans l'idée d'une playlist thématique mais néanmoins hebdomadaire, vous préférez :